15/03/2009 22:14 Publié dans Le Journal (notes quotidiennes) | Lien permanent | Commentaires (1)

Valérie Garbani

Tragique Valérie Garbani

C’est toujours la même histoire: les personnes souffrant d’alcoolisme nient la réalité, parlent de problèmes passagers, de soucis momentanés qui les amènent à boire un peu trop, pour oublier, pour décompresser. Et elles promettent que cela ne se reproduira plus.

Après ses esclandres publics, indignes d’un membre de l’exécutif du chef-lieu du canton de Neuchâtel, Valérie Garbani avait promis à son parti et ses électeurs qu’elle allait se faire soigner. En même temps elle déclarait, appuyée par son médecin qu’elle n’avait pas de problèmes de santé qui l’empêchaient d’assumer ses fonctions de municipale. 

Ses amis lui ont pardonné tout en la mettant en garde: au moindre nouvel incident elle devra démissionner. 

Aujourd’hui, on revient à la case zéro: Valérie Garbani démissionne, pour protéger sa famille, pour éviter un nouveau débat public, comme elle dit. 

Malheureusement, elle nous refait le numéro du printemps passé, elle prétend qu’elle n’a aucun problème de santé.

Dommage pour elle: tant qu’elle n’est pas en mesure d’accepter son alcoolisme comme une maladie, elle ne sera pas capable de se faire soigner comme il faut.

Commentaires

ligne 2: amènent (pour amène)
ligne 3: elles (pour ils)
ligne 5: parti (pour a parti)
ligne 6: appuyée (pour appuyé)
ligne 7: empêchaient (pour empêchait)
ligne 7: fonctions (pour fonction)

Écrit par : défense_du_français | 16/03/2009

Les commentaires sont fermés.