16/03/2009 22:48 Publié dans Sonntagszeitung Kolumne | Lien permanent | Commentaires (2)

Lieber Didier Cuche

Lieber Didier Cuche,

Gratulation! Du bist definitiv der beste Skifahrer der Welt, auf der gleichen Stufe wie Killy, Girardelli, Schranz oder Maier. Aber was nützt’s? Du wirst trotz allem nicht  Brillen-Werbung machen mit sechzig (wie Russi). Du kannst gewinnen, was du willst, die Cuche-Story ist geschrieben : der Mann ist alt (mit 34!) und ein ewiger Pechvogel. Das wirst du immer wieder lesen müssen. Die Medien sind so. Selbst wenn du in Vancouver 2010 vier Goldmedaillen machst und noch eine in Eiskunstlauf dazu. Nochmal gut gekommen mit dem Pechvogel, wird man schreiben. Weisst du warum ? Weil Du erstens nicht Tennis spielst, zweitens kein Bergler bist, drittens ein Westschweizer, dazu noch einer aus dem Neuenburger Jura. Les Bugnenets, das tönt in Zürich wie Golanhöhe. Schneit’s dort überhaupt ? Leider machen es die Welschen nicht besser. Auch Genf ist weit, weit weg von Les Bugnenets. Gestern wieder typisch : Ein Appenzeller und ein Embryo stahlen dir die Show. Auf allen Titelseiten Merz in einer «hier bin ich und kann nicht anders »-Pose statt der jubelnde Cuche. Mirkas Schwangerschaft prominenter kommentiert als die Kurven deines zweiten Laufs. Sogar «L’Impartial », die Zeitung deiner engeren Heimat druckt dein Bild kleiner als das von Merz. Am brutalsten war der Blick : «Seit der Gletschermumie Oetzi sorgte kein älteres Wesen im ewigen Eis für grössere Schlagzeilen ». Haben die von dir geschrieben ! Aelteres Wesen, Mumie. Oetzi Cuche. Also ich verstehe jetzt, warum du zur Siegerehrung diese Perücke über die Glatze gezogen hast. Darum nochmals : Ganz herzliche Gratulation!

Paru le 15 mars dans Sonntagszeitung

 

Commentaires

A quel titre, Monsieur Rothenbuhler, disposez vous d’un blog personnel sur le site
du Matin ?

Vous nous avez saoulés durant des semaines et des mois avec votre feuilleton sur la baleine Brèlaz, avec des news et infos, dépourvues d’intérêts, des prises de positions ridicules et insoutenables, indignes d’un vrai journaliste (que bien sur, vous n’êtes pas).
Vous êtes devenu la honte de la profession (francophone)et avez réussi l’exploit de transformer le Matin en « Blick » de 3me zone.

Ceci explique votre éviction largement méritée de la rédaction du Matin.

Votre performance ultime a été d’avoir œuvré en sous marin pour la reprise du groupe Edipres par les zurichois.
Non seulement vous ne vous contentez pas d’être le fossoyeur de la presse romande mais vous en rajoutez, tel un vautour hors du charnier natal en ayant l’outrecuidance de publier un blog sous les couleurs de votre ancien journal, qui le 15 mars 2009 commence par un article entièrement rédigé en allemand.

Vous vous moquez de nous, quoi que je vous aie toujours considéré comme un pisse froid dénué de tout sens de l’humour mais par contre doté d’une indigence culturelle et d’une précarité intellectuelle hors du commun.

Franchissez vite la Sarine et laissez place nette à de vrais journalistes dont le métier est d’informer et non pas désinformer.

Surtout, n’oubliez pas de fermer la porte en sortant.

Écrit par : tatch | 17/03/2009

tatch, j'ai lu votre texte trois fois. J'ai beau me concentrer, mais je n'arrive pas à comprendre ce que vous essayez de communiquer. Pourriez-vous nous fournir quelques explications et nous dire clairement ce qui vous frustre tant ? Merci !

PS: votre texte est en outre un peu pompeux (on sent que ça vous a coûté de le rédiger)... Et il vous faudra aussi faire un petit effort dans le domaine de la ponctuation.

Écrit par : Stéphane | 18/03/2009

Les commentaires sont fermés.