18/03/2009 09:44 | Lien permanent | Commentaires (4)

Garbani, punie parce qu'elle est femme?

 

Bravo Christiane Brunner, vous courez au secours de votre camarade Valérie Garbani. C'est bien, dans la situation ou elle se trouve actuellement, elle a besoin d'amies, de vraies.

Permettez-moi quand même de vous contredire. Dans votre lettre publique (dans Le Matin du jour) vous dites, en résumé, que si Garbani avait été un élu masculin, " jamais un tel dispositif médiatico-policier ne se serait mis en place". Vous voyez dans la réaction de la police et des médias aux "frasques" de Mme Garbani une discrimination de la femme. Et vous sous-entendenz qu'un homme - à sa place - n'aurait pas du demissionner.

Eh bien, je pense que c'est juste le contraire: avec tout ce qu'elle a fait, avec ses excès d'alcool publiques, les bagarres, les gifles et les expression racistes, si Garbani avait été un homme, de plus un UDC au ventre benonnant, elle aurait été viré de la politique depuis longtemps.  

C'est justement parce que Valérie Garbani est une femme, jeune et jolie, et qu'elle profite de la solidarité féminine qu'elle n'a pas été éjécté de la politique l'année passée déjà. 

Et je pense personnellement que toutes ses amies lui ont rendu un mauvais service: elle aurait peut-être pu remonter la pente si on l'avait aidée sérieusement à ses soigner. 

D'ailleurs, personne, en dehors du canton de Neuchâtel, peut comprendre pourquoi, après les derniers évènement, on ne la retire pas immédiatement de sa fonction. Dans le privé, son comportement aurait constitué un juste motif pour un licenciement immédiat.

En la laissant excercer ses fonctions jusqu'en septembre, on a une seule garantie: le feuilleton va continuer. Et Madame Brunner pourra uen fois de plus se plaindre des médias et de la police quand ceux-ci seront obligés d'intervenir une fois de plus après une soirée bien arrosée de Madame la municipale.

 

     

Commentaires

Je suis une femme mais je trouve inadmissible le comportement de Mme Garbani. Le soutien qui lui faut, devrait venir d'une clinique afin qu'elle puisse réllement se soigner et peut être revenir dans plusieurs années sur une meilleure base.

Écrit par : Pernette78 | 18/03/2009

Lorsque les bons camarades ont renouvelé leur confiance à Madame Garbani, chacun savait déjà au fond de soi que ce n'était que partie remise. La question n'était pas de savoir si elle récidiverait, mais quand.

Je pense que le problème de cette élue n'est pas la boisson en soi mais des troubles psychiques moins visibles, qui, additionnés à une prise d'alcool, provoquent de l'agressivité incontrôlée. En d'autre termes, et pour reprendre une expression populaire, Madame Garbani a le vin mauvais.

La mansuétude dont cette marginale bénéficie encore malgré ses dérapages répétés n'a rien d'étonnant quand on sait que selon le dogme de la bien-pensance socialiste, une ivrogne de gauche vaudra toujours mieux que n'importe élu bourgeois. Parions qu'avant longtemps elle récidivera. Chassez le naturel...

Écrit par : Stéphane | 18/03/2009

je suis concerné par votre fenêtre "Gastronomie" du 21.03. Savez-vous M. Rothenbühler que vos propos à la mords-moi le nœud peuvent détruire des carrières? Réfléchissez avant de publier des conneries juste pour remplir la page de votre torchon...

Écrit par : justforfun | 22/03/2009

Fallait pas vendre de la bouffe pourrie, bien fait. C'est à vous même qu'il faut vous en prendre ! Vous ne croyez tout de même pas être à l'abri de l'avis de vos clients ? Tout se sait, tout se publie... hôtels, restaurants, sites commerciaux sur la toile, etc. alors, pourquoi pas vous ?

Écrit par : Stéphane | 25/03/2009

Les commentaires sont fermés.