22/04/2009 12:04 Publié dans Le Journal (notes quotidiennes) | Lien permanent | Commentaires (5)

Le sarouel, au secours

DSCN4539.JPG

Le Sarouel, au secours !

Ce matin, mon assistante Christine, jeune et jolie (d’habitude) m’a fait le choc de ma vie.

Elle portait un Sarouel !!! (A gauche)

Vous avez déjà vu un « Sarouel ».  Il parait que c’est le must de la mode féminine de cet été. On dit que c’est un pantalon, mais ça ressemble plutôt à un parachute mal déployé, un sac de charbon qui s’est pris entre les jambes. La dernière fois que j’ai vu un truc du genre, c’était au Kurdistan, là-haut, dans les montagnes irakiennes, des guerriers armés jusqu’aux dents  portent ce genre de pantalon à l’entre-jambes qui descend jusqu’aux genoux.  Il parait que c’est bien pour monter  à cheval….Quant à courir…

Enfin, je comprends très bien qu’elles en aient assez de leurs jeans ultra-serrés qui laissaient deviner (non, voir !)  chaque pli de leur physique. J’en ai assez, moi aussi.  Mais, entre les slims et un sarouel, il y a de la marge, il y a de la place pour un vrai pantalon large, à la Marlene Dietrich ou Coco Chanel.

Faut-il vraiment qu’elles passent d’un extrême à l’autre.

Enfin, mon assistante dit que le Sarouel était super-agréable à porter, et sur les différents blog de mode que j’ai consulté, les filles sont unanimes : c’est super, c’est génial, on adore.

Il y a juste les mecs qui s’interrogent : A quoi bon regarder les filles marcher dans la rue dans ce pantalon ?

Que pensez-vous du Sarouel ?

 

 

    

Commentaires

Moi je l'adore en Saouel! Je lui trouve un côté sévère voire martial.
cordiales salutations

Écrit par : Maximus | 23/04/2009

C'est moche... rien ne vaut les jupettes légères

p.s. ça ne vous dérange pas que je fume quant j'vous écris? ;-)

Écrit par : n.dog | 23/04/2009

Oh oui! Et puis noir, ça va avec tout; et s'il n'y a pas de toilettes à proximité, on peut faire dedans, on ne verra rien... Il suffit de dire à une catégorie de clientes que c'est "tendance" et elles achèteraient même des sacs-poubelles: ils sont noirs, ça va avec tout...

Écrit par : Povtype | 25/04/2009

mdr!! j'aime beaucoup votre intro: "le sarouel au secours" et vos commentaire à ce sujet qui sont pour la gente féminine, ma-fois, assez proche de la réalité^^ on peu leur faire acheter n'importe quoi du moment que c'est "in"... en revanche pour les contres arguments il faut savoir que l'anecdote sur "les kurdes et le sarouel" destiné à la dissuasion de porté ce vêtement par peur de revendiquer les même crimes que cette peuplade, est vraiment déplacé car Les origines du Saroual seraient persanes et remonteraient à des périodes des plus reculées.
Cet habit d’homme, souple, ample et confortable a été porté par les cavaliers nomades d’Asie.
En Afrique du Nord, les cavaliers numides l’adoptèrent allant jusqu’à le tailler pour les femmes cavalières et guerrières de la même époque et devint synonyme d’élégance féminine dans l’Algérie numide, musulmane puis ottomane. Il fut porté par la Kahina et toute son armée. il fut même adopté par l’Armée française à partir du second Empire, les régiments de Zouaves vêtus de ces pantalons bouffants retenus par des bandes molletières et des bottes lacées... voila je porte moa même un sarouel, unique!!, car je l'ai cousu sur mesure avec "le patron (le plan) des ancêtres...c'est autre chose!!! en ce qui concerne mes gouts je trouve que sa a "de la gueule!! et je suis un homme qui défendra le faite de ne pas mélanger "les critiques et la mode" car vous êtes vous même victime de cette mode!! :) par ce que vous ne parleriez pas du "sarouel" si ça ne devenais pas la "mode";) dsl si je suis trop sérieux mais il y en a marre des critiques mal fondé qui nous font vivre un enfer!!! réfléchissez-y!!!

p.s: non, c'est bon!! Moa ça ne me dérange pas si tu fume!!;)

Écrit par : NNW | 10/07/2009

bonjour
moi je porte la sarouel et j aime ca car je me sent bien dedans
c est vrai que sa ressemble a des sacs a patates mais qu est ce
qu on est bien dedans

Écrit par : laurent | 01/08/2009

Les commentaires sont fermés.