27/06/2009

Federer kitsch

Lundi

Long terme

On dirait la star académie: il n’y a qu’une place à prendre au Conseil fédéral et on compte déjà une vingtaine de prétendants. Pour mieux comprendre, il faut distinguer entre ceux qui ont de réelles chances : ils se taisent, partent en vacances ou disent qu’ils n’ont pas envie (comme Fulvio Pelli). Et ceux n’ont aucune chance, mais se pavanent, se montrent et parlent comme s’ils étaient déjà sur la rampe de lancement. Eux, ils travaillent sur le long terme : Prenez Pierre Maudet, le jeune conseiller administratif genevois, il n’a aucune chance de passer cette fois, mais il profite de l’occasion pour montrer qu’il a des choses à dire. Et une ambition nationale à long terme.  Comme il est loin du but, il a aussi la liberté d’afficher des opinions claires et controversées sur l’Europe, l’armée et l’avenir de son parti. Espérons qu’il gardera son franc-parler jusqu’au moment ou il sera un vrai papable.

 

Mardi

Médiocre

Lausanne héberge l’une des écoles d’architecture les plus prestigieuses du pays (à L’EPFL), et pourtant tous les nouveaux projets présentés par la ville ou le canton sont d’un niveau architectural plutôt médiocre. Porquoi   Après la présentation du projet gagnant pour « Perregaux », la nouvelle salle du grand conseil vaudois, on a pu admirer dans  «24heures» les projets des autres participants (perdants) du concours d’architecture. Conclusion : le projet gagnant n’était pas la meilleure mais la moins mauvaise des solutions.  Si, en plus, on apprend, que le président du jury, le célèbre architecte Norman Foster, ne trouvait aucun des projets vraiment intéressant, on ne peut que soupirer. Architecture lausannoise, où est-tu ?   

 

Mercredi

Federer kitsch

Avez-vous vu les nouveaux habits de l’empereur Roger Federer ? Et alors ? Ca vous plait ? Naturellement. Il est tellement parfait, ce garçon, tellement poli, gentil, il joue si bien, il est si sympa avec tout le monde qu’on en oublie de le critiquer quand il est à côté de la plaque. Pardonnez-moi, mais ce costume blanc, cette veste « army look » aux milles poches et aux bordures dorées et surtout ce sac aux côtés tout en or. Je ne sais pas. Je trouve qu’il vire dans le kitsch, notre Roger.  

 

Jeudi

Blocher professeur

Certains disent qu’il devient gaga. Parce que Christophe Blocher a postulé pour une chaire de professeur d’éthique à l’université de St.Gall. Pourquoi ? Pensent-ils, ces critiques, qui trouvent gaga l'ancien conseiller fédéral, que les universités devraient fonctionner en matière d’éthique comme le Vatican. Là, ce sont des célibataires qui prêchent  aux autres comment se comporter en amour. Ici, vous avez un type qui a tout réussi comme entrepreneur et qui est prêt à parler – en connaissance de cause -  d’éthique en économie. Le loup dans la bergerie? Mais oui. Le vieux loup a des principes que j'aimerais bien connaître. Dans le domaine entreprise, économie, banque, ressources humaines, l’ancien conseiller fédéral jouit d’un maximum de crédibilité. Je l’engagerais tout de suite. Mais seulement comme professeur invité. A durée déterminée.

 

Vendredi

Bambi est  mort

Il y a quelques jours, j’ai lu un long article dans « The Times » de Londres sur la tournée de come-back de Michael Jackson qui devait commencer à Londres le 14 juillet. 800'000 billets vendus ! Un triomphe assuré. L’auteur de l’article n’avait qu’une question : Va-t-il survivre aux quatre premiers concerts ? Ou allons-nous une fois de plus au devant d’un fiasco : arrêt de la tournée, certificat médical, remboursement, procès, etc. Jackson allait mal depuis un certain temps. Finalement, en nous quittant quelques jours avant la fabuleuse tournée, il a réussi d’entrer en beauté dans la légende. Je me réjouis de voir bientôt le film que Hollywood ne manquera pas de produire sur sa vie. C’est l’histoire d’un petit garçon qui n’a jamais grandi, tout en étant devenu le plus grand. Une histoire extrêmement touchante.  Sur un très grand musicien. 

 

26/06/2009

Michael Jackson

michael%20jackson%201[1].jpg 

This is it : l'enfance volée

Il s'en est allé. Et c'est peut-être tant mieux pour lui. 800'000 billets ont été vendus pour son comeback qui s'annonçait triomphal. Mais: les intimes savaient que l'artiste était fatigué, qu'il ne tiendrait probablement pas la route, qu'on devait prévoir le pire. Que tout risquait de finir - une fois de plus - dans un fiasco total, avec ruptures de contrats, certificat médical, etc. Je suppose que les organisateurs ont contracté d'importantes assurances pour la tournée "This is it".

Avec son départ précoce, juste avent le grand comeback, Michael Jackson, mythe vivant, devient aujourd'hui le super-mythe de l'histoire de la musique pop, du show business mondial. Le roi du pop est mort, vive le roi du pop! On pleure "Bambi" en Amérique, en Afrique, en Asie, en Australie, en Europe. Le choc émotionnel que sa mort subite provoque ne peut être comparé qu'à celui de la mort d'Elvis Presley, de Diana ou de J.F. Kennedy.

Ce n'est pas à moi d'écrire l'histoire du plus grand phénomène de la pop music, du chanteur et danceur pour qui on a du inventer le mot "megastar".

Hollywood s'en chargera. La succes-story du King of Pop fera un film énorme. Je me réjouis déjà de le voir.

A cause de la musique, à cause des scènes de dance incroyables, mais surtout à cause de toutes ces histoires étranges qui entouraient la star, pédophilie, opérations de la peau, tentative de devenir blanc, la demeure "Neverland", son amour pour les chimpanzes et les petits garçons, ses mariages bizarres avec Lisa Marie Presley et une infirmière, ses enfants, ses déguisements. Il y a presque trop de storys dans la story...  

Mais ce qui restera et nous emerveillera toujours, c'est la musique. Que la musique. Et le danseur. 

J'aimerais juste revenir sur un aspect du destin de la vie de Jackson qui a finalement déterminé toute sa vie: son père, un bon musicien et manager, lui a volé son enfance. Le petit Michael devait travailler dès l'age de cinq ans, il devint vite une star, mais il n'avait pas le droit de jouer, de rêver, de vivre sans soucis. Et je pense que tout son malheur, toutes ses errances émotionelles viennent de là.

Tous les succès, tout l'argent du monde ne peuvent compenser une enfance volée. Pourtant, MJ a tout fait pour trouver une résiliance, pour ratraper le bonheur perdu. Côté émotions, côté privé, il n'a pas réussi.  

Les personnes qui l'ont connu de près disent que Michael Jackson était une personne douce, attentative aux autres, un bon type, un artiste sensible, bien intentionné, il n'avait en privé, pas des allures de star. Il s'intégrait très bien dans un groupe. Mais on sentait aussi, que cet homme était profondément malheureux. Parce qu'il a tout du sacrifier à la carrière.

Michael Jackson est resté enfant parce qu'il n'a pas pu être enfant.  

Un enfant de génie, un enfant qui nous touche au plus profond de notre coeur.

Aujourd'hui, on ne peut que verser une larme sur ce drame humain, lui dire un grand merci et écouter sa musique.

 

 

 

 

 

22/06/2009

J'ai conduit la petite Aston Martin

aston_martin_vantage[1].jpg 

J'ai conduit la "bête"

Avec mes deux fils (18 ans et 14 ans) je partage le goût pour les belles voitures. Notre préférée, et de loin, c'est l'Aston Martin, en particulier la "petite" Vantage, si possible décapotable. Elle est belle, féline, virile, mais pas aussi macho que la Ferrari, une sportive classique, c'est la voiture de James Bond et des princes de Galles. Elle est belle de tous les côtés. Le derrière - sexy. Le devant - décidé, sympa, un mélange entre panthère et requin. De côté, sa ligne est la plus réussie de toutes les carrosseries. Enfin, AM, c'est un régal pour les yeux.  

Jusqu'à maintenant, je savais que regarder une Aston Martin était un moment de bonheur, j'en déduisais que la conduire devait être le nirwana.

J'en ai fait l'expérience. Un copain m'a cedé le volant l'autre jour et je l'ai conduite, la Vantage décapotable grise...

Première constatation: une fois que vous êtes enfermé dans l'habitacle confortable, luxueux, tout en cuir, mais assez serré quand même, vous ne voyez rien! Je veux dire, on voit rien de la voiture, on pourrait aussi bien se trouver dans une Mazda, une Nissan ou une autre voiture bien agencée à l'intérieur. Puis, elle se conduit comme n'importe quelle autre voiture automatique. Juste avec un peu plus de force si vous en avez besoin. Mais comme il y avait des bouchons sur l'autoroute, nous avons pris la cantonale, mollo, mollo. Et j'ai profité de la force incroyable du moteur pour changer de préselection en toute vitesse, mais ça, je le réussis aussi avec ma Citroën six cylindres.   

Mais côté frime, c'est le sommet. On vous regarde! Et ce sont des gens qui ont du goût (le mien) qui vous regardent. C'est déjà ça! Sivous avez besoin qu'on vous regarde.

Et le clou de cette voiture, c'est que la frime est aussi automatisée: vous approchez d'un feu rouge, vous freinez pour vous arreter: juste cinq mètre avant l'arrêt, la voiture fait broum,broum! Toute seule, c'est comme si vous changiez de vitesse, comme si vous étiez un super sportif qui sait remettre la première vitesse en donnant des gaz intermédiaires. Je le jure! Elle le fait chaque fois, les ingénieurs (du son) lui ont donné cette qualité. C'est génial. Les passant vous prennent pour Fangio au repos, mais vous n'y êtes pour rien. Vous avez le pied droit sur la pédale du frein.    

J'avoue que ce broum, broum est agréable, sensuel, intime et agréable, ça vous calme comme le ronronnement d'un chat, chaque fois qu'on s'arrête, on a envie de l'entendre, ce broum. broum. Et le monde est en harmonie.

Bilan de l'essai: la regarder, c'est gratuit - la conduire ce n'est pas la regarder. Mais si vous avez 200'000 francs à investir, vous faites une bonne action, c'est à dire vous faites du bien aux yeux des passants....  

 

 

 

 

           

Tuer rend moche

 

Lundi

Moritz «touché»

Le conseiller fédéral Moritz Leuenberger se dit personnellement « touché par le rayonnement » du nouveau Mister Suisse André Reithebuch, le fameux bucheron illettré (et fier de l’être) glaronais. Dans son blog, le ministre prend (très largement) sa défense,  le  félicite même de son courage (!) et il fait dans l’empathie: «Moi aussi, il m’arrive parfois d’avoir de la peine à lire.» Pour souligner sa sympathie, Leuenberger a même reçu Mister Suisse dans son bureau, (en présence de photographes..). En apprenant tout cela, je pense aux jeunes gens qui passent actuellement le bac ou un autre examen, se tapent des nuits entières à réviser et écrire des travaux et n’ont ni le temps pour concours de beauté ni un papa riche qui les y fait gagner à coup d’annonces et d’affiches (comme dans le cas du glaronais) ni un ministre qui les reçoit dans son bureau pour les féliciter de leur courage. Faut comprendre Moritz : il serait moins « sexy » de rappeler à la jeunesse suisse que d’avoir rien foutu à l’école, même pas appris à lire et à écrire et de s’en vanter, ce n’est pas glorieux, mais une véritable honte. Ca ferait moins prolo-chic.

 

Mardi

Eau potable

Je suis d’accord et je ne suis pas d’accord avec le conseiller national vaudois Jacques Neyrinck : oui, buvons l’eau du robinet. Oui, le transport et l’emballage des eaux minérales venus de très loin est un non-sens environnemental. Mais ce n’est pas une raison d’interdire l’eau minérale en bouteille pet comme l’exige le député. On n’interdit pas non plus les barres chocolatés américaines, ni les bières hollandaise et autres produits venus de loin. Laissez les fabricants d’eau minérale libre de fairre leurs affaires qui d’ailleurs ne vont pas trop bien ces temps. En revanche, je pense que les entreprises à la recherche d’économies pourraient très bien se passer de ces fontaines à eau minérale (« From the Alps to your office » en plastique qu’on rencontre un peu partout et les remplacer par une pile de gobelets installés près d’un robinet d’eau potable.  C’est cent fois moins cher, et dix fois plus frais.

 

Mercredi

Tuer rend moche

Enfin terminé. Les déballages quotidiens au cours de ce procès fascinant me rappelait ce que me disait un collègue norvégien à propos de la sexualité dans les colonnes de son  journal, populaire mais plutôt prude en la matière : « Tu sais », me dit-il «nous sommes protestants, il y a juste un domaine où on se  lâche, c’est dans les chroniques judiciaires.  Dès qu’il y a un crime à caractère sexuel, on donne tous les détails. La sexualité entouré de la notion de crime, de péché, ça peut passer. C’est un peu pervers comme voyeurisme, mais les gens adorent. «  Il est vrai que Cécile B. et de sa victime nageaient en plein pêché. Je ne vais pas jusqu’à parler d’un grave accident de péché. Autre observation :  les excellents dessinateurs de presse qui suivent le procès, nous on toujours rendu  un Edouard Stern sympa et beau gosse, Cécile Brossard, en revanche,  est devenue de plus en plus moche sous leurs crayons. Réalité ou projection ?  

 

Jeudi

Jean-Marc Richard papa

Jean-Marc Richard, super-vedette de la SSR, et  toujours super-discret quand il s’agit de sa vie privée, a levé un coin du voile. Dans le Nouvelliste on apprend qu’il est marié et père (et beau-père) de quatre enfants. Et qu’il a des convictions : «Je suis persuadé qu’il faut revenir à des valeurs familiales très fortes ». Et: «J’essaie d’être le plus présent possible pour les enfants »,  heureux quand même « que mon épouse a choisi de s’occuper des enfants. » Non sans ajouter : «Si elle travaillait, je diminuerais mon temps de travail pour le consacrer à nos fils.» A cette dernière phrase j’ai tiqué : Le ferait-il vraiment ? Lui, l’accro au travail ? Et pourquoi, malgré ces affirmations, continue-t-il – comme il le dit ouvertement, de passer toutes ses nuits du mardi au vendredi, dans son camping-car, seul? J’ai compris : « le plus présent possible » peut aussi signifier « peu présent », finalement.  Pourvu qu’on ait l’image d’un bon papa – et que la maman, elle, reste à la maison tous les jours.

 

Vendredi

Fraises du Valais

Un grand compliment aux producteurs de fruits du Valais : sincèrement, je ne sais pas comment ils font, mais le temps ou leurs fraises arrivaient trop tôt sur le marché et n’avait aucun goût est définitivement révolu : les fraises du Valais qu’on trouve actuellement sur le marché, chez Coop et Migros et ailleurs, sont juste excellentissimes, mûres, gouteuses, et c’est le cas aussi pour les cerises et les framboises. Je me régale et je vous les recommande. Ce n’est pas seulement bon pour le palais, mais surtout pour la santé ! Plus besoin de lorgner du côté des fruits importés d’Espagne ou de France.

09/06/2009

La gauche doit se réinventer

Elections européennes

La gauche doit se réinventer

La droite triomphe, la gauche ramasse une veste. Et les verts font des scores historiques. J'ai ma théorie simpliste à ce sujet. Les électeurs ont choisi la compétence, la crédibilité et l’espoir. Deux problèmes très sérieux nous pourrissent actuellement la vie. La crise financière et le réchauffement climatique. La question que se pose l’électeur est simple: Qui est le plus compétent pour apporter des solutions utiles ? Pour les finances et l’économie, les électeurs font confiance à la droite parce que celle-ci s’est montré capable de prendre des décisions rapides et pragmatiques qui vont même à l’encontre de ses dogmes (moins d’Etat,etc.). Par sa gestion pragmatique de la crise elle a gagné en crédibilité. Pour l’écologie, les électeurs font confiance aux Verts qui sont les leaders incontesté en la matière. Tous les autres partis font de l’écologie un pure argument de campagne, sans vraiment s’engager à fond. Et la gauche qui pensait toujours représenter l’espoir, la sécurité sociale, que lui arrive-t-il ? Pourquoi les électeurs ne lui font-ils pas confiance. Qu’est-ce qu’elle représente encore aujourd’hui, quels projets, quel avenir ? Voilà une grand question. On va au devant d’une radicale remise en cause des vieux dogmes, des vieilles recettes socialistes, qui ne «payent» plus. La gauche doit se réinventer. Vite.      

08/06/2009

Lieber André Reithebuch

Lieber André Reithebuch,

Obschon mir zu Ihrer Person nur faule Sprüche einfallen  wie « ein Buch im Namen erspart eine ganze Bibliothek, hahaha»,finde ich’s überhaupt nicht lustig, dass Sie, der neue Mister Schweiz aus Glarus, nur ein Buch gelesen haben, heute nur Ortstafeln entziffern können und überhaupt nicht daran denken, je schreiben und lesen zu lernen, weil « es Schöneres im Leben » gibt und weil « ein Zimmermann vor allem rechnen können muss ». Ich find’s katastrophal ! Ein Mister Schweiz, der nicht lesen und schreiben kann und unser Land noch im Ausland repräsentieren wird…  Ich kann nur hoffen, dass Sie keinen gültigen Reisepass haben. Ihnen persönlich kann ich nicht mal einen Vorwurf machen : nicht Sie sind der Depp, sondern all die Erzieher, Lehrpersonen,  Jurymitglieder und Mister–Organisatoren, denen Sie durch die Lappen gegangen sind. Uebrigens: Sie haben riesig Schwein, dass Sie nicht eine Frau sind! Nehmen Sie mal an, Sie wären mit Ihrem Bildungsdefizit Miss Schweiz geworden. Von den Medien zerstampft (« schön aber doof ») würden Sie, mit flatternden Nerven müssten Sie heim zu Mami flüchten. Einer Miss Schweiz würde man Illettrismus nie durchlassen. Ihr Fall ist nicht symptomatisch für die heutige Jugend, sondern für  die ungleiche Behandlung von Mann und Frau. Die Miss Schweiz-Wahl ist schon lange kein Blondinenwitz mehr. Die Ex-Missen sind heute Filmstars, Moderatorinnen oder NZZ-Journalistinnen. Die Mister Schweiz-Wahl hingegen ist mit Ihrer Wahl zum Zimmermanns-Witz  verkommen. Schade.

Mit herzlichen Grüssen

Peter Rothenbühler

A propos de tout

Les papables romands 

Lundi

Pelli

Remue-ménage dans les gazettes autour de la démission attendue(dans un mois, une année ?) de Pascal Couchepin. Ca intéresse les journalistes. Donc pas forcément les lecteurs. Pardon, chers lecteurs, je vais quand même en parler: une chose est sûre, si C. se retire seul (sans Merz ou Leuenberger), c’est un latin qui le remplacera. Ce qui diminue les chances de la plus intéressante des candidates, Karin Keller-Suter de St-Gall.  Si c’est un Latin, c’est Fulvio Pelli qui risque de l’emporter (raison pour laquelle il se fait descendre par les médias romands, bonjour la solidarité entre latins). Pelli a des avantages, le soutien des Alémaniques et de l’UDC et il est bon stratège : il affirme ne pas vouloir se présenter. Tu parles… Les radicaux Vaudois se disputent (tant mieux pour Maillard au prochain tour), les Genevois sont bloqués (Calmy-Rey reste) et le Neuchâtelois Didier Burkhalter, seul papable romand considéré dans toute la Suisse, a un léger handicap : c’est le favori de Couchepin. Le PDC aimerait piquer le deuxième siège aux radicaux : il a des candidats valables, Christophe Darbellay et Isabelle Chassot, mais aucune chance.

 

Mardi

Lost

Un avion d’Air France disparait et ne laisse aucune trace. On croyait les Airbus invulnérables, on croyait disposer de tous les moyens techniques pour trouver une épingle au fond des mers. Eh bien, non.  De plus en plus de gens, surtout ceux qui ont regardé la série Lost, pensent que cet avion a été intercepté par une force aussi inconnue que mystérieuse.

 

Mercredi

Musée

La ville de Lausanne fait trois propositions pour l’installation du futur Musée des beaux-arts, la halle aux locomotives des CFF, le site de la promenade de la solitude et le bâtiment BCV de la place Chauderon.  Des trois options, la halle aux locomotives est la plus intéressante parce que la plus spectaculaire :  grand, central et d’un sacré caractère. Si on me permet de rêver un peu - tout en restant réaliste -  je vois un musée en forme d’un immense pont (un peu comme  Bercy, le ministère des finances à Paris) traversant en long ou en large cette horrible place de la Riponne : on résoudrait ainsi d’un seul coup deux problèmes. Lausanne aurait un musée flambant neuf au milieu du quartier des musées, et cette verrue urbanistique de la Riponne se transformerait en bijou.

 

Jeudi

Mister suisse

On apprend que le charpentier glaronais André Reithebuch, élu Mister Suisse grâce à une énorme campagne de pub financée par son papa, est illettré. Et fier de l’être. Sa maman rédige ses lettres. Les bouquins ? « Il y a des choses plus intéressantes à faire, » dit-il. Le seul livre qu’il a lu (il n’est pas analphabète, nuance ! juste incapable d’écrire) est l’histoire d’un charpentier parti construire des maisons au Canada. Aujourd’hui Il passe pour un héros, parce qu’ «il a brisé un tabou» et qu’il est devenu «un  symbole de la jeune génération ».  Imaginez une seconde qu’il s’agirait de Miss Suisse. Et qu’elle serait blonde en plus….Ce serait le lynchage médiatique assuré. Depuis vingt ans, toutes les Miss Suisse étaient soit des gymnasiennes ou des universitaires. Il faudra vite apprendre à décliner belle et idiote au masculin pour se retrouver dans le monde actuel. 

 

Vendredi

Menteurs

Dans une interview, Matthias Hartmann, directeur du Schauspielhaus de Zurich et futur directeur du prestigieux théâtre « Burg » de Vienne, traite les Zurichois de « menteurs », d’ »hypocrites » et d’ »intrigants », l’ingrat. Si on pense à ce que des grands écrivains autrichiens comme Thomas Bernhard ou Elfriede Jelineck ont dit et écrit des Viennois (« menteurs », « hypocrites », « intrigants », etc), on doit penser que Hartmann qui adore Vienne, voulait en fait faire un grand compliment aux Zurichois.   

All the posts