10/12/2009 14:55 Publié dans A propos de tout (ma chronique dans Le matin) | Lien permanent | Commentaires (2)

Tapis rouge pour Freysinger

Tapis rouge pour Freysinger

 Carton rouge pour «Infrarouge»: inviter Daniel Cohn-Bendit pour affronter Oskar Freysinger sur les minarets, c’était donner gagnant Freysinger à l’avance. L’erreur était double: Dany le Rouge est un étranger qui vient faire la leçon au peuple suisse et lui demande de revoter. Inacceptable, même pour ceux qui ont voté non. Et Cohn-Bendit est une personnalité importante, à la renommée internationale. L’opposer à Freysinger, c’est élever le Valaisan au niveau d’un acteur international. C’est trop d’honneur! Le choix de Cohn-Bendit est aussi un camouflet à toutes les personnalités suisses qui seraient capables de tenir tête à Freysinger. «Everybody loves a fight», disent les Américains, mais faut-il sacrifier le bon sens politique aux règles de l’audimat?

Commentaires

Je trouve au contraire que ce fut une bonne idée que d'inviter une "personnalité européenne" à élargir le débat tout en donnant sa vision sur la votation suisse. D'ailleurs Dany semblait être pas mal informé quant au débat qui avait- déjà! fait rage et du fonctionnement de nos institutions.
Par ailleurs je ne pense pas que Freysinger en soit sorti gagnant- sauf peut-être pour ceux qui ne retiennent que les effets de manche.

S'il y a eu un gagnant, à mon sens, ce fut M. Hauert, tout comme dans le débat précédent ce fut Maître Berthossaz.

Malheureusement la peur de l'islam, de ce qu'on ne connaît pas- car je pense que le camp du oui a gagné à cause de la très grande ignorance de la plupart des gens concernant l'islam- a prévalu sur les arguments sereins et posés, rationnels et humanistes.

Il faut croire qu'il y a un vrai malaise dans la population, et- à voir les réactions venues de l'étranger- qu'on surestime l'ouverture et la tolérance des suisses.

Il faut en prendre acte, et s'atteler à un vrai travail d'information, de connaissance et d'apprivoisement mutuels. En cela j'espère que cette votation a été bénéfique, surtout pour ceux qui ont voté oui et pour les musulmans de notre pays qui se sont sentis sinon blessés, du moins soudain! terriblement incompris.

Le peuple avant tout a gagné. Alors la balle est dans notre camp. A tous

Écrit par : A. Salamin | 10/12/2009

A part cela, audimat etc... évidemment. J'ose espérer que la TSR a invité aussi des personnalités suisses au débat d'Infrarouge. D'ailleurs il y avait bien, dans ce débat, des voix contradictoires- peut-être moins habituellement "médiatiques" que d'autres, mais il y en avait.
Sans doute que beaucoup se sont usés à cet exercice, et n'ont pas voulu, justement, être complices d'une certaine "mise en scène" face à M. Freysinger.
Comme vous l'avez dit au Grand 8 du 1er décembre, "le peuple a une intelligence". Et je suis sûre qu'il a, pour une grande part, fait la part des choses... même s'il ne faut pas s'en cacher: l'effet de manche fait souvent mouche dans ce genre de débat "passionnel"... et on finit par en rester à la surface des choses, surtout dans le doute.
Ce qui confirme mon propos d'avant: la crainte d'un islam qu'on ne connaît pas bien a prévalu sur des arguments "rassurants"- disons de "l'élite" soi-disant "éclairée" et qu'on suspecte justement pour cela!
(Devant le doute, même minime, ces arguments n'ont pas "tenu": signe de grand malaise qu'il faut absolument considérer et prendre en compte dans l'avenir.)

Je suis étonnée qu'on ne parle pas davantage des sondages qui ont précédé la votation. Tout semble montrer qu'on a voté dans le secret des urnes autrement que ce qu'on avait déclaré vouloir voter . Y a-t-il un sentiment de honte, et même de culpabilité à exprimer ses craintes? à peut-être avouer ses ignorances face à l'Autre? Le vrai débat n'est-il pas là? Comment dialoguer entre chrétiens et musulmans si les questions ne sont pas clairement posées? Et si, quand on les pose, c'est tout bas, en s'en "cachant presque", n'y a-t-il pas là un gros problème?!

Je crois que là est le point central autour duquel tous les dialogues interreligieux et sociétaux devraient s'organiser.

Écrit par : A. Salamin | 10/12/2009

Les commentaires sont fermés.