16/12/2009 08:38 Publié dans Le Journal (notes quotidiennes) | Lien permanent | Commentaires (2)

Cher Dominique Warluzel

Cher Dominique Warluzel,

je suis d'accord avec vous quand vous dites dans Le Matin qu'à Genève une certaine défaillance de l'autorité concourt au développement de l'insécurité. D'accord aussi quand vous dites qu'il faudrait des gens de convictions pour diriger le département des institutions (anciennement Justice et Police) et que la police devrait davantage jouer un rôle répressif.

Mais je trouve complètement fou et irresponsable d'annoncer haut et fort que - à cause du climat d'insécurité à Genève que vous comparez à celui de New York des années 80 - vous vous êtes armé, que vous avez même une arme (que j'imagine chargée) dans votre voiture.

Quand un avocat aussi célèbre et aussi respecté que vous estime qu'il n'est plus possible de circuler à Genève sans avoir une arme à feu dans sa voiture, je crie "au secours".

Votre message sera compris: citoyens, armez-vous! Les autorités, la police en l'occurence n'est plus capable de vous protéger. Voilà comment on lit vos propos.

Et malheureusement, votre exemple ne sera pas suivi que par des citoyens responsables comme vous, mais aussi par toutes sortes de voyous qui n'hésiteront pas à faire usage de leur arme....Si on porte une arme, c'est bien pour s'en servir.

D'un côté, nous nous battons pour interdire les chiens dangereux qui sont de véritables "armes de combat" et de l'autre on recommande (indirectement) aux citoyens de se munir d'uen arme à feu... C'est de la folie.

Désarmez-vous, cher ami! Et vite. Genève n'est pas ausi dangereuse que ça.

La repression oui, mais l'autodéfense armée non!

Avec mes meilleures salutations

Peter Rothenbühler

 

 

 

      

Commentaires

Ce qu'il faudrait absolument réprimer, cher Monsieur Rothenbuehler, c'est les "journalistes" comme vous.

Si seulement vous pouviez disparaitre.

Écrit par : maisbiensur | 26/12/2009

Je ne peux qu'abonder dans le sens du commentaire précédent, si seulement les "journalistes" des votre genre pouvait laisser la place à des vrais journalistes...

Des personnes telles que vous se prennent pour des guides de la bonne morale s'exprimant à tord sur des sujets qui vous êtes parfaitement inconnus que vous traitez cependant en érudit... laissez-moi rire...

Écrit par : Yann | 26/12/2009

Les commentaires sont fermés.