26/04/2010 10:09 | Lien permanent | Commentaires (1)

Schwyzerdütsch

Schwyzerdütsch pour tous

 Les Romands devraient-ils apprendre le Schwyzerdütsch à l’école? La question est régulièrement relancée. Après avoir appris l’allemand à l’école, les Romands sont frustrés quand ils arrivent à Zurich et que tout le monde y parle le dialecte. Que faire? Je pense qu’il faut inciter les Alémaniques à s’exprimer en bon allemand en présence de Romands. Seulement, voilà, la fameuse diglossie (maîtrise de deux langues allemandes) est en train de se transformer en mythe: la plupart des Alémaniques ne savent plus s’exprimer en bon allemand, même des gens cultivés! Quant à apprendre le Schwyzerdütsch, cela doit se faire sur place, dans la rue, à Zurich ou à Berne, et non pas à l’école. Le Schwyzerdütsch n’est pas une langue codifiée, ce sont 30 dialectes différents qui se mélangent. Le vrai problème linguistique de la Suisse d’aujourd’hui, c’est l’incapacité de la majorité alémanique à pratiquer et ainsi à cultiver correctement la première langue nationale, l’allemand.

Commentaires

Si la volonté politique était présente, il serait possible de créer une sorte de suisse-allemand standard et codifié, qui n'empêcherait pas la survie orale des différents dialectes. C'est ce qui a été fait avec le romanche.

Seulement voilà, la création du romanche a permis de sauver une "langue" en péril car fortement minorisée. Les suisses-allemands ne risquent pas cette minorisation. C'est donc par une volonté politique de cohésion nationale qu'il faut construire cette nouvelle non-langue codifiée qui pourra être apprise à l'école et servir de pont au-dessus de la Thielle (oui, je sais, habituellement on parle de la Sarine, mais près de chez moi, c'est la Thielle qui fait la frontière linguistique).

Écrit par : christophe | 28/04/2010

Les commentaires sont fermés.