19/05/2010 16:43 Publié dans Le Journal (notes quotidiennes) | Lien permanent | Commentaires (1)

Outer les politiciens homosexuels?

 

La burqa sociale

Faut-il "outer" les politiciens et politiciennes homosexuel(le)s?

Ou: faut-il enfin ôter la burqa sociale aux partenaires de nos politiciens homosexuels?

Je lis (sur le site "Les Quotidiennes") ce que pense Manon Pulver, rédactrice en chef d'un magazine gay:

« Dans les milieux de l’art, de la culture, du show-biz,  des personnalités dévoilent leur homosexualité au grand jour plus facilement», fait remarquer Manon Pulver. La rédactrice en chef du magazine 360° souligne l’importance des « modèles d’identification positive » auprès des jeunes homosexuels et lesbiennes, souvent en perte de repaire au moment de l’adolescence.
« Il est vrai que la politique est un ciment social. Les hommes et les femmes qui font campagne, sont élus ou dirigent des exécutifs, représentent aussi de belles figures d’identification. Leur coming-out peut être vu, entendu comme un signal favorable pour  un(e)  jeune qui souhaite développer des activités sociales ou publique. Il s’agit d’un élément important pour l’intégration de la communauté homosexuelle. »
Manon Pulver nuance toutefois. Le respect à la vie privée doit, selon elle, prévaloir sur toute autre attitude. « Non ! Pour rien au monde, il serait souhaitable de « outer » des personnalités politiques ou autres contre leur gré. Et même de les enjoindre à le faire. Cela doit procéder d’une démarche strictement personnelle. Exactement comme le droit de faire de la politique et de ne pas avoir d’enfants. Au nom de quoi les gens appelés à s’occuper des affaires publiques devraient-ils correspondre à un schéma familial ou à toutes autres formes de modèle conservateur ? »

Je suis d'accord quand elle dit que les coming-out des élus homosexuels peuvent être vu comme un signal positif pour un(e) jeune homosexuel(le).

Je ne suis pas d'accord quand elle dit que dans les milieux de l'art, de la culture et du show-biz les personnalités dévoilent leur homosexualité au grand jour "plus facilement" qu'en politique.

C'est vrai pour la Suisse romande, malheureusement.

Mais pas pour Berne, Zürich, Bâle ou les cantons de Suisse centrale ou il est entré dans les moeurs depuis très longtemps de parler très librement de l'orientation sexuelle des élus qui eux, n'ont aucune honte à se présenter partout avec leur partenaire du même sexe.

Mme Pulver dit aussi qu'il ne faudrait surtout pas enjoindre les politiciens à se "outer". Pas d'accord non plus.

Evidemment, les élus sont libres de vivre avec qui ils veulent, d'avoir des enfants ou pas, la décisions leur appartient, mais les électeurs ont le droit de savoir qui ils sont, comment ils vivent, s'ils sont mariés ou pas, par exemple. L'état civil d'un candidat a toujours été une information essentielle pour juger un candidat.

Il y a deux problèmes qui se posent: 

celui de l'identification justement.  Le fait que des élus homos cachent leur vie privée et font vivre dans l'ombre et à l'écart de toutes les réceptions officielles leurs partenaires, donne un très mauvais exemple, plutôt décourageant pour les jeunes homos. ("Si eux, ils n'osent pas vivre poiuvertement leur amour, pourquoi on devrait être otpimiste pour notrte avenir")

Et puis il y a le problème de la transparence et de l'impartialité dans tout ce qui concerne les nominations de fonctionnaires et autres attributions de postes.

Un politicien qui vit - en secret - avec un autre politicien et comme par hasard lui "ouvre" une porte comme président d'une commission qui dépend de lui ou, pire, un poste de directeur d'une institution qui dépend de lui...ou encore pire lui "ferme" des portes par peur d'attirer l'attention sur leur relation, tout cela s'est déjà vu, en Suisse romande et ailleurs, et tout cela est très malsain. 

C'est pourquoi il faut recommander à tous les élus homosexuels de faire leur coming out (sans grand bruit) et se présenter dans les réceptions et cérémonies publiques avec leur partenaires qui, eux ou elles, ont bien mérité de se débarasser de cette burqa sociale que leur impose leur amant ou maitresse.

 

  

 

   

  

 

Commentaires

Ce qui m'amuse le plus, c'est de constater à quel point vous persistez lourdement et continuellement à donner des leçons aux gens sur ce qui concerne leur vie privée, alors que, pour ce que j'ai pu en juger, vous êtes plutôt du genre à préserver farouchement la vôtre...

Vos belles théories sur l'outing me font par ailleurs sourire: je connais des homosexuels qui auraient préféré rester discrets, car cela leur aurait évité de subir encore plus les clichés, ou pire, la bienveillance condescendante des gens qui passent leur temps à prétendre savoir ce qui serait bon pour les autres sur le plan intime.

Beaucoup de personnes considèrent que leur vie privée n'a rien à voir avec la vie sociale et de nombreux homosexuels restent allergiques à tout embourgeoisement.

Écrit par : obsession | 24/05/2010

Les commentaires sont fermés.