08/07/2010 16:59 | Lien permanent | Commentaires (0)

Sacré Hayek

Hayek

 Et un beau jour d’été, le voilà qui s’envole depuis son bureau. Le choc. Et tout de suite une pensée positive: sacré Hayek, il a encore réussi! On disait qu’il restera jusqu’à sa mort, on murmurait que celui-là, il mourra dans son bureau. Lui-même se voyait disparaître ainsi. On se dit: finalement, c’est ainsi qu’on aimerait tous mourir. L’homme est devenu légende de son vivant, la mort ne change rien à son rayonnement. Au contraire. C’est comme s’il était encore là, grâce à son œuvre, à ses enfants. Qui lui ressemblent. Et qu’il a si bien préparés à prendre la relève. Hayek restera dans nos mémoires comme le sauveur de l’horlogerie suisse, comme le visionnaire de génie, mais surtout comme un homme qui ne faisait jamais comme les autres. Un entrepreneur rebelle, quoi. C’est rare.

Les commentaires sont fermés.