30/08/2010 11:41 Publié dans A propos de tout (ma chronique dans Le matin) | Lien permanent | Commentaires (0)

Micheline, la pêcheresse

MICHELINE, LA PÉCHERESSE

 Donc, une femme, de plus une femme de gauche, une féministe(!), n’a pas le droit de dire que cinq femmes au Conseil fédéral peuvent éventuellement poser un problème aux citoyens qui ne se verraient plus représentés proportionnellement. Micheline Calmy-Rey a osé et elle s’est fait ramasser par ses amis comme une élève qui a triché aux examens. Ses coreligionnaires l’ont condamnée à répéter cent fois l’«Ave Maria». Enfin, des phrases comme «Je serais heureuse de voir cinq femmes au Conseil fédéral» ou même «Très heureuse» et «Je ne suis pas une tueuse de femmes». Comme si on l’avait soupçonnée de l’être. Allez, Madame, on a préféré vos premières déclarations, pleines de pragmatisme et de lucidité. Au moins, avec vos démentis, vous aurez fait plaisir aux deux autres femmes du Conseil fédéral. Vous avez même donné l’impression, ces derniers jours, de les adorer…

Les commentaires sont fermés.