30/11/2010 10:57 Publié dans Chronique Le Matin Dimanche | Lien permanent | Commentaires (0)

Cher Ricardo Lumengo

 

Cher Ricardo Lumengo,

Ayez le courage de vous retirer du Conseil national: les médias ont fait de vous, l’ancien requérant d’asile africain, le symbole de l’intégration réussie. On vous a appelé un «porteur d’espoir». Et vous avez volontiers assumé ce rôle. Seulement voilà: quand on est devenu l’ambassadeur d’une cause, on se doit d’être irréprochable, plus que tous les autres. Sinon, on risque de nourrir des préjugés négatifs. Si vous restez, si vous continuez à défendre publiquement votre petite tricherie électorale, vous rendez un mauvais service à tous les Africains immigrés qui mènent une vie au-dessus de tout soupçon et travaillent chez nous comme médecins, physiciens, juristes, professeurs, etc.

Sachez aussi que votre soudaine célébrité, votre omniprésence dans les médias, est trompeuse. Elle vous donne l’impression d’être porté par les journalistes. Mais chaque fois que nous parlons encore de vous, nous devons aussi rappeler que vous avez été condamné pour fraude électorale. Et vous vous transformez en une caricature, un symbole de l’intégration pas tout à fait réussie. Il est encore temps de réparer cette image. En revenant à la case départ. Dignement.

Cordialement, Peter Rothenbühler

Les commentaires sont fermés.