30/11/2010 10:51 Publié dans A propos de tout (ma chronique dans Le matin) | Lien permanent | Commentaires (0)

Leonard Gianadda

Une honte

 On ne devrait pas cracher dans la soupe, c’est-à-dire dans la coupe de champagne, quand une ville décide de remettre son prix culturel à une personnalité qui le mérite depuis longtemps. Mais il y a quand même des retards qui ne se pardonnent pas. Martigny a attendu trente ans (!) pour attribuer le Prix de la Ville à Léonard Gianadda. Donc, un prix qui «vise à favoriser et à encourager le développement et la transmission du patrimoine culturel». Gianadda est l’un des plus importants acteurs culturels de Suisse, reconnu, célébré et décoré dans le monde entier, sauf chez lui. La remise du prix samedi dernier ne fait que rappeler les raisons pour lesquelles cette ville a si longtemps refusé les honneurs à Gianadda: parce qu’il est ce qu’il est! Un géant qui balaie tous les obstacles sur son chemin, avec fougue. Donc, quelqu’un de difficile pour des gens petits.

Les commentaires sont fermés.