24/12/2010

Charlie fait du pain

Charlie fait du pain

 Que faire quand votre petit dernier décore votre sac Vuitton flambant neuf de quelques dessins au stylo-feutre et vous montre fièrement son «œuvre»? Il faut immortaliser la scène avec un appareil photo et envoyer l’image au site ShitMyKidsRuined.com qui vient d’être nommé meilleur blog (familial) de l’année par le Time Magazine . Actuellement on peut y voir «Charlie wants to bake», un petit garçon qui a essayé de transformer un kilo de farine en pain. Adorable! Je tiens cette information de Mamablog, un blog rédigé par deux journalistes et jeunes mamans alémaniques, Michèle Binswanger et Jeanette Kuster, que l’on peut consulter sur le site Tagesanzeiger.ch. Les deux mamans y parlent – avec un style décapant de fraîcheur et de franchise – de tout ce qui se discute dans les familles, et très souvent à contre-courant des idées reçues. «Une femme de plus de 50 ans peut-elle encore porter des jeans?» «Les parents sont-ils toujours ennuyeux pour les ados?» «Pourquoi les enfants ont honte de maman quand elle porte des leggings en cuir», «Les femmes doivent-elles servir de shérifs auxiliaires à l’école?» «Pourquoi dans une famille il n’y a toujours qu’un seul chef, et pourquoi ça devrait toujours être l’homme?» Et ainsi de suite. Mamablog est pour moi le meilleur blog de journalistes suisses de l’année.

Julian Assange et les Suédoises

Les Suédoises de WikiLeaks

 Sujet délicat: le fondateur de WikiLeaks est poursuivi par la justice suédoise parce que deux Suédoises l’accusent d’abus sexuels (on parle même de viol). Naturellement, dans un monde moralement correct, on a intérêt à fantasmer et à disserter sur l’éventuel côté sombre, violent, pervers ou autrement détraqué de M. Julian Assange . Mais si les vraies coupables, les détraquées étaient les deux femmes? Et si les lois suédoises permettaient un peu trop facilement à une admiratrice d’une star mondiale de se venger de son idole après avoir couché le premier soir et avoir été forcément déçue de la rencontre sexuelle? Et de courir chez une juge qui, elle, ne peut faire autrement que de persécuter le «salaud» qui n’a fait que profiter égoïstement de la légèreté sexuelle de ses groupies? Penser cela doit déjà être illégal, en Suède.

Chère Lara Gut

Chère Lara Gut,

Je félicite les directeurs de Swiss-Ski de vous avoir suspendue pour deux courses. Ça vous fera du bien. Et à toutes les autres skieuses aussi.

Savez-vous à quel point une fille comme vous peut agacer? Vous êtes la princesse, la glamour girl du ski suisse. Vous êtes jeune, jolie, intelligente, sexy, vous skiez comme une déesse et parlez comme une star. On vous aime pour vos médailles, mais tout autant pour votre personnalité. Vous profitez d’une certaine autonomie à l’entraînement. Sachez que tout ça est difficile à supporter – pour les autres.

Donc, s’il y a une seule skieuse qui ne peut pas se permettre d’en rajouter, c’est bien vous. C’est pour cela, aussi, qu’Urs Lehmann vous à mise au pas. Il perdrait toute autorité s’il laissait faire la grande diva. Mais regardez le buzz! Même la punition vous profite: à peine revenue d’une blessure, vous faites les grands titres de la presse. D’autres n’en reçoivent pas autant pour une place sur le podium. Finalement, il n’y a qu’une loi dans le sport: la loi des vainqueurs, ils ont toujours raison, même avec un caractère de sanglier. Continuez de gagner et ils continueront de vous dérouler des tapis rouges. De toute façon, votre notoriété aura déjà gagné quelques points, ces jours. Vos sponsors se frottent les mains.

Cordialement, Peter Rothenbühler

Chère Lara Gut

Chère Lara Gut,

Je félicite les directeurs de Swiss-Ski de vous avoir suspendue pour deux courses. Ça vous fera du bien. Et à toutes les autres skieuses aussi.

Savez-vous à quel point une fille comme vous peut agacer? Vous êtes la princesse, la glamour girl du ski suisse. Vous êtes jeune, jolie, intelligente, sexy, vous skiez comme une déesse et parlez comme une star. On vous aime pour vos médailles, mais tout autant pour votre personnalité. Vous profitez d’une certaine autonomie à l’entraînement. Sachez que tout ça est difficile à supporter – pour les autres.

Donc, s’il y a une seule skieuse qui ne peut pas se permettre d’en rajouter, c’est bien vous. C’est pour cela, aussi, qu’Urs Lehmann vous à mise au pas. Il perdrait toute autorité s’il laissait faire la grande diva. Mais regardez le buzz! Même la punition vous profite: à peine revenue d’une blessure, vous faites les grands titres de la presse. D’autres n’en reçoivent pas autant pour une place sur le podium. Finalement, il n’y a qu’une loi dans le sport: la loi des vainqueurs, ils ont toujours raison, même avec un caractère de sanglier. Continuez de gagner et ils continueront de vous dérouler des tapis rouges. De toute façon, votre notoriété aura déjà gagné quelques points, ces jours. Vos sponsors se frottent les mains.

Cordialement, Peter Rothenbühler

06/12/2010

La mode d'hiver des grands de ce monde

 

 

 

Blocher.jpg

 

 

North Korea's Kim Jong-il cheered at concert appearance, state media reports La mode d'hiver des gros bonnets 

Lieber Julian Assange

Lieber Julian Assange,

Sie wollen in die Schweiz kommen. Wozu eigentlich? Weil Sie hier suchen, was Sie andern nicht gönnen: Privacy. Sicherheit? Ich weiss nicht, ob Sie zur Schweiz passen. Bei uns kommen nämlich Fundis aller Art nicht so gut an. Sie haben aber diesen « Blink in the eye » des Fanatikers, des gnadenlosen Weltverbesserers, des Oberfundis. Sie selbst sehen sich heute als Helden der Transparenz. Gerade wir Journalisten sind ja schon für mehr Transparenz. Aber was Sie organisieren, hat mehr mit Inkontinenz zu tun: da wird einfach die ganze Blase auf den Boden geleert. Das Vorgehen ist ja auch vom Marketing-Standpunkt aus gesehen eher ungeschickt. Jeden Monat nur ein Landes-Dossier rauslassen, wäre für Sie - und für uns - viel ergiebiger gewesen. Aber das ist vielleicht Ihr Problem : Nur in der Masse wirkt das Material. Letztlich ist durch Ihr Leck nämlich kein einziges Verbrechen oder Komplott aufgedeckt worden. Wir erfahren nur, dass erwachsene Diplomaten hinter verschlossenen Türen die Wahrheit undiplomatisch formulieren. Die Message heisst : Unter den Kleidern ist der König nackt. Das wissen aber auch Putin und Merkel längst. Die amerikanische Diplomatie, der wir – dank Kino und Thrillern- bis gestern fast alles zugetraut haben (Erpressung, Mordkomplotte, Folterberatung, etc), kommt dabei eigentlich ganz gut weg. Fast zu gut. War das etwa Ihr Ziel ? Werden Sie gar von der CIA finanziert? Packen Sie endlich aus ! Die ganze Welt möchte eigentlich nur eins wissen : wer Sie wirklich sind. 

Herzlich

Peter Rothenbühler

 

Fusionner les églises!

Restructurer les églises

 Philip Morris cesse son soutien financier aux trois Eglises officielles du canton de Neuchâtel (seul canton, avec Genève, où l’impôt ecclésiastique est facultatif). La décision du cigarettier répond à un changement de stratégie sur le plan international, Philip Morris ne soutiendra plus aucun mouvement religieux. Deux commentaires s’imposent: vu que la religion est l’opium du peuple (selon Karl Marx), la cigarette a toutes les raisons de ne plus soutenir des drogues concurrentes. Pour les Eglises, cette perte de revenu est une chance unique: elles ont enfin une raison sérieuse de réfléchir à une restructuration. Je propose la fusion: une seule Eglise neuchâteloise pour tous. Un seul toit pour un seul Dieu, moins cher et plus efficace.

Les esclaves des rues

Les esclaves

 Je ne peux m’empêcher de crier au scandale: j’ai le cœur serré quand je vois ces femmes et jeunes filles roms assises par terre, dans la neige, sur le Grand-Pont de Lausanne et en d’autres endroits exposés au vent et au froid et tendre la main pour mendier. On peut avoir des raisons de leur permettre de mendier. Mais ne voit-on pas que ces femmes et ces filles ne sortiraient jamais par ce temps si elles n’étaient pas obligées, par une bande de mecs lâches, à faire ce travail par – 3 degrés? Juste parce que pendant le marché de Noël ces esclaves rapportent un maximum? On nous montre des documentaires à la télé sur le travail des enfants en Colombie, mais on n’a qu’à sortir en ville pour rencontrer les esclaves de chez nous! Et personne ne dit ou ne fait rien!

Expulser le peuple?

Expulser le peuple

 Décidément, les journalistes de ce pays sont incorrigibles (avec quelques rares exceptions). Un jour après que le peuple suisse a dit oui à une majorité de 53% des voix à l’initiative de l’UDC pour le renvoi des étrangers criminels, le commentaire qui domine les médias – et surtout les émissions de notre radio nationale, c’est: les électeurs ont été séduits, manipulés, ils n’ont pas compris, ils ont été victimes d’une campagne de publicité démagogique, payée par un parti xénophobe et antidémocratique. En bref, la majorité du peuple est une bande de nases. Peu de véritable interrogations sur les vraies raisons du oui, par exemple sur une réalité sociale qui angoisse une majorité. Pour faire plaisir aux médias, il faudrait peut-être expulser le peuple! Enfin, pas tout le peuple, juste la majorité.

Cher Charles Beer

All the posts