10/01/2011 10:42 Publié dans A propos de tout (ma chronique dans Le matin) | Lien permanent | Commentaires (0)

Pauvre Stan Wawrinka

Pauvre Stan

 Quelle tristesse, si Stan Wawrinka était notre meilleur tennisman! On pourrait croire que la vie d’un joueur de tennis professionnel est une galère, une odyssée sans repos, sans vie privée, un train de vie abrutissant. Donc, Stan, à peine marié, a quitté sa jolie femme et son bébé. Comme ça, sans faire de bruit et surtout sans s’assurer d’une communication cohérente et coordonnée avec sa famille. Et voilà la catastrophe: la belle épouse s’épanche dans les médias et – tout sourire – elle donne de son mari l’image la plus détestable possible (c’est un gars qui planque son bébé parce que celui-ci pleure la nuit), tout en l’invitant (publiquement!) à revenir à la maison. Je n’ai aucune sympathie particulière pour Wawrinka, mais je comprends qu’il n’ait pas envie de rentrer, pour le moment.

Les commentaires sont fermés.