18/04/2011 08:37 | Lien permanent | Commentaires (0)

Cher Christoph Blocher

Cher Christoph Blocher,

Dois-je vous dire que votre comportement n’est pas suisse du tout? Vous êtes en train d’introduire des mœurs étrangères dans notre vie politique. C’est en France et en Angleterre que d’anciens ministres reviennent au parlement. Pas chez nous. Notre tradition veut qu’un ex-ministre respecte la devise «servir et disparaître» (si possible dans un conseil d’administration).

J’avoue néanmoins que, personnellement, j’aime bien l’idée de faire revenir à Berne les vraies «tronches», des personnalités expérimentées et charismatiques, mais j’aurais préféré commencer par Peter Bodenmann, Franz Steinegger ou Jean Ziegler. Enfin, on peut espérer qu’ils vous imiteront.

Je regrette aussi que le jeune Claude Ruey se retire à 62 ans déjà! C’est favoriser un jeunisme exagéré. Bientôt on ne comptera sous la coupole plus que des jolies blondes lisses et des chefs éclaireurs attardés, quelle horreur! Se passer des vieux vigousses comme vous, c’est comme jouer au théâtre guignol sans le méchant voleur avec sa massue.

Permettez-moi une autre critique: pour une fois, vous n’avez pas écouté votre épouse qui désirait vous voir plus souvent. Mais je peux comprendre qu’un amateur de Hodler préfère la vue magnifique sur les Alpes qu’on a depuis Berne à celle de Herrliberg.

Cordialement, Peter Rothenbühler

Les commentaires sont fermés.