19/12/2011 10:46 Publié dans Chronique Le Matin Dimanche | Lien permanent | Commentaires (0)

Muriel Zeeender-Berset

LE MAIL DE

 

Chère Muriel Zeender-Berset,

Si vous aviez été élue à la place de votre mari, toute la nation s’interrogerait: mais qui garde les enfants? Et accessoirement: pourquoi n’y a-t-il pas encore de garderie d’enfants au Palais fédéral? Mais comme ce n’est pas une maman mais un papa de 39 ans qui a été élu, tout le monde part du principe que c’est la maman qui restera à la maison, que c’est la professeure de littérature que vous êtes qui va mettre les enfants au lit et assumer toutes les taches ménagères. Alain au palais, Muriel aux fourneaux. Voilà le topo de vos prochaines douze années. Et vous semblez trouver ça tout à fait normal, déclarez que ça ne changera pas trop votre train de vie actuel.

J’en déduis que les couples parfaits, ça existe quand même. Après avoir découvert l’homme sans défauts, celui qu’on appelle déjà le Mozart de la politique, nous voilà en train de découvrir la femme parfaite, son épouse. Femmes de ce pays, prenez un exemple! On peut avoir trois enfants en bas âge, un métier, un engagement politique et un mari qui part et rentre à des heures impossibles, et tout va bien dans le meilleur des mondes.

Je vous admire, chère Muriel, je suis sûr que vos enfants seront aussi parfaits que leurs parents et diront aussi «no problem» à qui exprimera des doutes.

Cordialement, Peter Rothenbühler

Les commentaires sont fermés.