24/01/2012 10:55 Publié dans Chronique Le Matin Dimanche | Lien permanent | Commentaires (0)

Cher Didier Cuche

Cher Didier Cuche

Merci et encore merci. Hier, vous avez fait pleurer de joie toute une nation. Une fois de plus vous avez maîtrisé la Streif. Formidable! Si j’étais patron horloger, je vous engagerais comme ambassadeur. Vous n’êtes pas fait pour une simple pub de lunettes ou de voiture. Non, vous représentez plus, des valeurs suisses, je dirais même des valeurs jurassiennes, les plus nobles qui soient: gaillard solide, fiable, sérieux, modeste, grand travailleur, pas grande gueule pour un centime, mais avec ce talent extraordinaire et surprenant des gens du Jura pour allier la beauté, le rêve et le design avec la précision de la mécanique fine. C’est tout vous.

Vous skiez comme un horloger: vos lignes et courbes sont belles et précises à la fois, et le tourbillon que vous produisez à l’arrivée, c’est juste beau, comme une montre suisse! Et votre maîtrise du temps, incroyable: je ne parle pas seulement des centièmes de seconde que vous chipez à vos concurrents, mais de votre sensation pour le moment propice, pour la juste préparation, pour l’heure venue. Magistrale décision, votre annonce de retraite, à l’endroit même de vos plus grands triomphes!

Le petit gars des Bugnenets que vous étiez a encore un bel avenir devant lui. Mais, aujourd’hui, fêtons cette heure de gloire, ce moment d’exception de l’histoire du ski.

Cordialement, Peter Rothenbühler

PS. Après parution de cet texte, on m'a d'une part félicité d'avoir vanté le valeurs jurassiennes, d'autre part rendu attentif au fait que Didier Cuche est déjà ambassadeur d'une marque de montre, Corum. Pardonnez-moi! je ne le savais pas. Et pour cause: je me demande pourquoi ce partenariat ne se remarque pas. Où sont les annonces, les affiches qui profitent de ce mariage entre l'idôle du moment et une belle marque???

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.