09/06/2009

La gauche doit se réinventer

Elections européennes

La gauche doit se réinventer

La droite triomphe, la gauche ramasse une veste. Et les verts font des scores historiques. J'ai ma théorie simpliste à ce sujet. Les électeurs ont choisi la compétence, la crédibilité et l’espoir. Deux problèmes très sérieux nous pourrissent actuellement la vie. La crise financière et le réchauffement climatique. La question que se pose l’électeur est simple: Qui est le plus compétent pour apporter des solutions utiles ? Pour les finances et l’économie, les électeurs font confiance à la droite parce que celle-ci s’est montré capable de prendre des décisions rapides et pragmatiques qui vont même à l’encontre de ses dogmes (moins d’Etat,etc.). Par sa gestion pragmatique de la crise elle a gagné en crédibilité. Pour l’écologie, les électeurs font confiance aux Verts qui sont les leaders incontesté en la matière. Tous les autres partis font de l’écologie un pure argument de campagne, sans vraiment s’engager à fond. Et la gauche qui pensait toujours représenter l’espoir, la sécurité sociale, que lui arrive-t-il ? Pourquoi les électeurs ne lui font-ils pas confiance. Qu’est-ce qu’elle représente encore aujourd’hui, quels projets, quel avenir ? Voilà une grand question. On va au devant d’une radicale remise en cause des vieux dogmes, des vieilles recettes socialistes, qui ne «payent» plus. La gauche doit se réinventer. Vite.      

08/06/2009

Lieber André Reithebuch

Lieber André Reithebuch,

Obschon mir zu Ihrer Person nur faule Sprüche einfallen  wie « ein Buch im Namen erspart eine ganze Bibliothek, hahaha»,finde ich’s überhaupt nicht lustig, dass Sie, der neue Mister Schweiz aus Glarus, nur ein Buch gelesen haben, heute nur Ortstafeln entziffern können und überhaupt nicht daran denken, je schreiben und lesen zu lernen, weil « es Schöneres im Leben » gibt und weil « ein Zimmermann vor allem rechnen können muss ». Ich find’s katastrophal ! Ein Mister Schweiz, der nicht lesen und schreiben kann und unser Land noch im Ausland repräsentieren wird…  Ich kann nur hoffen, dass Sie keinen gültigen Reisepass haben. Ihnen persönlich kann ich nicht mal einen Vorwurf machen : nicht Sie sind der Depp, sondern all die Erzieher, Lehrpersonen,  Jurymitglieder und Mister–Organisatoren, denen Sie durch die Lappen gegangen sind. Uebrigens: Sie haben riesig Schwein, dass Sie nicht eine Frau sind! Nehmen Sie mal an, Sie wären mit Ihrem Bildungsdefizit Miss Schweiz geworden. Von den Medien zerstampft (« schön aber doof ») würden Sie, mit flatternden Nerven müssten Sie heim zu Mami flüchten. Einer Miss Schweiz würde man Illettrismus nie durchlassen. Ihr Fall ist nicht symptomatisch für die heutige Jugend, sondern für  die ungleiche Behandlung von Mann und Frau. Die Miss Schweiz-Wahl ist schon lange kein Blondinenwitz mehr. Die Ex-Missen sind heute Filmstars, Moderatorinnen oder NZZ-Journalistinnen. Die Mister Schweiz-Wahl hingegen ist mit Ihrer Wahl zum Zimmermanns-Witz  verkommen. Schade.

Mit herzlichen Grüssen

Peter Rothenbühler

A propos de tout

Les papables romands 

Lundi

Pelli

Remue-ménage dans les gazettes autour de la démission attendue(dans un mois, une année ?) de Pascal Couchepin. Ca intéresse les journalistes. Donc pas forcément les lecteurs. Pardon, chers lecteurs, je vais quand même en parler: une chose est sûre, si C. se retire seul (sans Merz ou Leuenberger), c’est un latin qui le remplacera. Ce qui diminue les chances de la plus intéressante des candidates, Karin Keller-Suter de St-Gall.  Si c’est un Latin, c’est Fulvio Pelli qui risque de l’emporter (raison pour laquelle il se fait descendre par les médias romands, bonjour la solidarité entre latins). Pelli a des avantages, le soutien des Alémaniques et de l’UDC et il est bon stratège : il affirme ne pas vouloir se présenter. Tu parles… Les radicaux Vaudois se disputent (tant mieux pour Maillard au prochain tour), les Genevois sont bloqués (Calmy-Rey reste) et le Neuchâtelois Didier Burkhalter, seul papable romand considéré dans toute la Suisse, a un léger handicap : c’est le favori de Couchepin. Le PDC aimerait piquer le deuxième siège aux radicaux : il a des candidats valables, Christophe Darbellay et Isabelle Chassot, mais aucune chance.

 

Mardi

Lost

Un avion d’Air France disparait et ne laisse aucune trace. On croyait les Airbus invulnérables, on croyait disposer de tous les moyens techniques pour trouver une épingle au fond des mers. Eh bien, non.  De plus en plus de gens, surtout ceux qui ont regardé la série Lost, pensent que cet avion a été intercepté par une force aussi inconnue que mystérieuse.

 

Mercredi

Musée

La ville de Lausanne fait trois propositions pour l’installation du futur Musée des beaux-arts, la halle aux locomotives des CFF, le site de la promenade de la solitude et le bâtiment BCV de la place Chauderon.  Des trois options, la halle aux locomotives est la plus intéressante parce que la plus spectaculaire :  grand, central et d’un sacré caractère. Si on me permet de rêver un peu - tout en restant réaliste -  je vois un musée en forme d’un immense pont (un peu comme  Bercy, le ministère des finances à Paris) traversant en long ou en large cette horrible place de la Riponne : on résoudrait ainsi d’un seul coup deux problèmes. Lausanne aurait un musée flambant neuf au milieu du quartier des musées, et cette verrue urbanistique de la Riponne se transformerait en bijou.

 

Jeudi

Mister suisse

On apprend que le charpentier glaronais André Reithebuch, élu Mister Suisse grâce à une énorme campagne de pub financée par son papa, est illettré. Et fier de l’être. Sa maman rédige ses lettres. Les bouquins ? « Il y a des choses plus intéressantes à faire, » dit-il. Le seul livre qu’il a lu (il n’est pas analphabète, nuance ! juste incapable d’écrire) est l’histoire d’un charpentier parti construire des maisons au Canada. Aujourd’hui Il passe pour un héros, parce qu’ «il a brisé un tabou» et qu’il est devenu «un  symbole de la jeune génération ».  Imaginez une seconde qu’il s’agirait de Miss Suisse. Et qu’elle serait blonde en plus….Ce serait le lynchage médiatique assuré. Depuis vingt ans, toutes les Miss Suisse étaient soit des gymnasiennes ou des universitaires. Il faudra vite apprendre à décliner belle et idiote au masculin pour se retrouver dans le monde actuel. 

 

Vendredi

Menteurs

Dans une interview, Matthias Hartmann, directeur du Schauspielhaus de Zurich et futur directeur du prestigieux théâtre « Burg » de Vienne, traite les Zurichois de « menteurs », d’ »hypocrites » et d’ »intrigants », l’ingrat. Si on pense à ce que des grands écrivains autrichiens comme Thomas Bernhard ou Elfriede Jelineck ont dit et écrit des Viennois (« menteurs », « hypocrites », « intrigants », etc), on doit penser que Hartmann qui adore Vienne, voulait en fait faire un grand compliment aux Zurichois.