31/05/2010

La coloscopie

La coloscopie

 Après cinquante ans, on devrait se soumettre à la coloscopie, un examen de l’état de santé du côlon (gros intestin). Le cancer du côlon est l’une des causes de mortalité les plus fréquentes après les maladies cardio-vasculaires et le cancer du poumon. J’avais des appréhensions. Suivre un régime pendant trois jours, boire trois litres d’un breuvage dégoûtant pour vider (entièrement!) le côlon (la veille de l’examen), un tuyau avec une caméra au bout qu’on vous enfile par-derrière à l’hosto, ce n’est pas mon truc. Aujourd’hui, je peux rassurer tout candidat à l’examen: le breuvage n’est pas pire que le café au lait servi dans certains hôtels (du nord), la «vidange» se fait sans problème et pendant l’examen vous dormez comme un bébé. Et les photos, juste géniales: un côlon propre, c’est beau comme les grottes de Vallorbe.

Hainard, la hache

Hainard, la hache

 Pas un jour sans nouvelles sur la vie et le travail du «shérif» Frédéric Hainard , 34 ans, ministre de l’Economie du canton de Neuchâtel. Aujourd’hui, il avoue devant les caméras de la télévision locale (et «en exclusivité») qu’il entretient «une relation amoureuse avec une collaboratrice». Après un mois de rumeurs à ce sujet, il ne pouvait pas faire autrement. Pour les pros de la communication, son cas servira longtemps comme exemple du «how not to do»! D’autres grands hommes d’Etat tombés amoureux de leurs collaboratrices, Berlusconi ou Clinton par exemple, savaient que des aveux publics doivent toujours être accompagnés d’une demande de pardon publique auprès de l’épouse et des enfants. Mais bon, Hainard est différent: il explique dans L’Illustré sa façon d’agir: «Je décide parfois à la hache» et «je ne suis pas un shérif. Plutôt un ranger, je n’hésite pas à mettre les pieds dans la m…» On dirait même qu’il la cherche, la m…, pour mettre les pieds dedans.

 

25/05/2010

Enfin un vrai mec!

Mister Suisse

 Enfin un vrai mec! Il faut le signaler: le Mister Suisse de cette année a été bien choisi, et on peut – enfin – dire qu’avec lui le concours des Mister, qui avait toujours un côté ridicule, atteint enfin le niveau de celui de Miss Suisse, où les candidates sont depuis quelques années de jeunes femmes jolies, évidemment, mais surtout cultivées qui passeraient tous les tests d’intelligence haut la main. Après le Mister 2009 André Reithebuch, qui ne savait ni lire ni écrire et pensait que la Seconde Guerre mondiale avait eu lieu en 1900, son successeur Jan Bühlmann, Mister 2010, est non seulement grand, beau et fort, mais aussi instruit. Il lit Kafka et Goethe, prend des leçons de piano depuis tout petit, fait du théâtre et s’exprime comme un pro à la télévision. En plus, il a un corps d’athlète. Fini donc les gringalets, les garçons androgynes ou rustres et incultes des années passées. J’ai juste une seule petite inquiétude: Jan dit qu’il vit seul depuis six mois. Je connais peu de personnes de son âge qui ne fréquentent pas une fille… ou un garçon.

Nora Illi exhibitionniste

Nora Illi l’exhibitionniste

 Elle commence à m’irriter, la «déléguée à la question des femmes» du «Conseil islamique central». Nora Illi, cette jeune Suissesse convertie à l’islam qui porte le niqab, justifie la polygamie («pour être plus près d’Allah») et donne des interviews à gauche et à droite. C’est une véritable caricature de la femme soumise, on dirait qu’elle a été engagée par les publicitaires de l’UDC. A chacune de ses interviews, elle dessert encore un peu plus les intérêts de cette grande majorité de vrais musulmans qui sont intégrés dans notre société tout en respectant quelques rites et traditions de leur religion. D’ailleurs, si elle voulait vraiment obéir à la lettre – et sans tenir compte de l’évolution de la société – aux paroles du Prophète, elle devrait commencer par se taire. Et ne pas parader devant les photographes, avec ou sans enfants, ni multiplier ses apparitions sur les plateaux de télévision. Ce que fait Mme Illi, c’est de l’exhibitionnisme. Je ne vois pas une grande différence entre elle, qui exhibe son déguisement, et une bimbo qui se montre nue, les deux nourrissent intentionnellement des fantasmes. Quand on sait qu’elle est fille d’un psychothérapeute et d’une assistante sociale, on s’imagine facilement qu’au fond de son âme ce n’est pas tant pour plaire à Allah qu’elle fait tout ce manège, mais pour profondément déplaire à ses parents. On appelle cela une crise d’adolescence prolongée.