20/07/2009

A propos de tout

 

 

Lundi

Hors-série « nécro »

Voilà la proposition d’une agence de presse française (réputée) : « Hors-série « nécros » prêtes à imprimer : Mandela, Belmondo, Castro, Aznavour. Je vous propose un magazine-photo  de 44 pages prêt à imprimer à l’annonce de la mort d’un « grand ». Merci de me préciser vite vos quantités pour chacune des 4 nécros … car la mort est au coin de la rue : désolé d’avoir raté Michael Jackson. » Eh oui, c’est le métier. Faut prévoir. Mais je ne me précipiterais pas trop pour commander la « nécro » d’Aznavour qui vient d’être nommé ambassadeur et se porte comme un charme, ni pour Belmondo qui vient de trouver un nouvel amour. Et même pour Mandela et Castro, je resterais prudent. Pour rester dans le genre cynique, je dirais même  que les hors-série « nécro » ne marchent bien que dans les cas de morts tragique, précoces, totalement imprévisibles.  Diana, Michael Jackson, Ayrton Senna.     

 

Mardi

Dalaï Lama.

La plus grande pop-star de ce monde a une vilaine habitude : quand elle se déplace dans un pays pour faire son show, elle veut absolument être reçue par le président ou le premier ministre. Et les présidents, premiers-ministres et autres magistrats, par politesse et par sympathie pour la star, jouent le jeu, généralement, se laissent même décorer d’une écharpe blanche par la star. Mais quand exceptionnellement, ces magistrats disent « non, on a déjà donné ». Ou : « pas cette fois, on est en vacances », comme l’a fait Pascal Couchepin,  cela fait immédiatement un petit scandale dans les médias. Faut pas pousser, quand même. Le Dalaï Lama est sympa, mais il n’a pas plus de droits que d’autres dieux (ou stars)          

 

Mercredi

Millénium

J’ai eu une pensée perverse en fermant le troisième  volume de « Millénium » de Stieg Larsson (ce bestseller planétaire en trois volumes que vous avez sûrement lu aussi): Heureusement  l’auteur est mort juste après avoir terminé cette trilogie. Imaginez qu’il ait survécu et continué son récit. On resterait accros au destin de Lisbeth Salander. Et se fatiguerait encore et encore à lire toute la nuit. On aurait besoin d’une cure de désintoxication.  

 

Jeudi

UNESCO solde

Pas une année sans inscription d’un paysage ou d’un monument suisse dans la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Dernier « héritage » inscrit, après Lavaux,  les villes horlogères du Locle et de La Chaux-de-Fonds. Et on parle déjà des sites lacustres. Et pourquoi pas la cathédrale de Lausanne, les murs de pierre sèche du Jura, le Val d’Anniviers, la ville de Morat, et pourquoi pas la Suisse entière ! Si l’UNESCO multiplie à ce rythme les sites, la valeur réelle de cette distinction s’approchera  de zéro. D’ailleurs, selon  la « Convention concernant la protection du patrimoine mondial culturel et naturel » le but de l’Unesco était de désigner des sites culturels et naturels qui sont menacés de destruction ou d’altération, surtout dans des régions où les lois et les ressources économiques ne permettaient pas une protection suffisante. Alors pourquoi l’UNESCO est-elle si active dans le pays qui a les lois les plus sévères en matière de protection des monuments et de la nature ? La réponse est très simple : comme tout est déjà protégé, l’ inscription est une pure opération de relation publique, gratuite. Et qui en profite le plus ? L’UNESCO qui se fait connaitre dans les vallées les plus reculées.  Seule marque présente sur des sites interdites à la pub, parce que protégés. Malins, les managers de l’UNESCO !

 

Vendredi

Accident hygiénique

A Paris, beaucoup de touristes profitent de « Vélib », ces vélos qu’on emprunte au moyen d’une carte magnétique prépayée.  Ce qui frappe : les touristes connaissent mal les règles de la circulation, tiennent d’une main le guidon, de l’autre une caméra vidéo,  touchent ici un bus, brulent là un feu rouge. Et ils ne portent pas de casque !  Même topo à Lausanne-Morges ou Vélib a trouve son pendant sous le nom  « Swiss Roule Bike Sharing » (fallait trouver !). Les municipaux qui font la promotion du truc ne portent pas de casques. Alors que le BPA, les écoles, les parents,  les médecins, la police, tout le monde exhorte les cyclistes à porter un casque, surtout en ville. Pourquoi, bon sang, oublier ce principe et ne pas prêter des casques avec les vélos ?  Par souci d’hygiène, nous répond-on!  Quand le premier cycliste sans casque de « Swiss Roule Bike Sharing » se cassera le crân sur le bord d’un trottoir, on pourra parler d’un accident aggravé pour cause d’hygiène.    

 

13/07/2009

Femmes voilées

 

 

Lundi

Villes invivables

Régulièrement, on lit ces hit-parades des grandes villes où il fait bon vivre. Souvent, on trouve Genève dans les premiers rangs. Malheureusement, on trouve Genève aussi dans la liste des villes les plus chères du monde. Et on oublie toujours de faire le lien : A Genève, Londres, Tokyo, Zurich et les autres  grandes villes, il fait seulement bon vivre si vous êtes riches ou si vous avez eu la chance de trouver un appartement.  La classe moyenne, elle  peut seulement  travailler (le mieux possible) dans ces villes, elle est obligée d’aller « plus ou moins bien » vivre ailleurs. Avec l’arrivée de centaines de nouveaux cadres étrangers dans la région lémanique, Genève et Lausanne deviennent de plus en plus des villes invivables, tout simplement par manque d’appartements.       

 

Mardi

Mamans violentes

On parle beaucoup de la violence des jeunes. Mais avez-vous déjà assisté à un match de foot d’enfants et observé l’extrême violence des papas – et des mamans ! – au bord du terrain. Il y a des arbitres qui ont renoncé à siffler des matchs de juniors de peur de subir les agressions de parents. Dernier exemple en date : à Dielsdorf, dans le canton de Zurich, lors d’un tournoi de foot de filles de 10 ans, quelques mamans de l’équipe perdante voulaient obliger les deux buteuses de l’équipe gagnante de baisser leurs culottes pour vérifier si elles étaient bien des filles et pas des garcons ! Les mamans de l’équipe gagnante devaient les empêcher de pénétrer de force dans les douches des petites.

 

Mercredi

Saucisses cramées

Athletissima est un évènement incroyable, je n’aimerais pas rater ce rendez-vous des meilleurs  athlètes du monde. Même la pluie a ajouté au spectacle. Mais la manifestation reste malheureusement une catastrophe du point de vue gastronomique : il n’y a que des stand de saucisses â rôtir qui ont deux défauts majeurs : on doit faire la queue beaucoup trop longtemps et les saucisses sont tellement cramées, parce que rôtis sur le feu ouvert (faute grave pour tout boucher qui se respecte) qu’on doit craindre pour sa santé, rien qu’en les voyants de loin.

 

Jeudi

Le voile de ces dames

Cette fois, personne n’a crié au scandale : quand Micheline Calmy-Rey mettait un voile pour rencontrer le chef de l’Etat iranien, tout le monde a hurlé « soumission de la femme ! ». Quand les épouses des huit chefs d’Etat les plus puissants du monde se coiffent d’un voile pour rencontrer le chef de l’Etat du Vatican, tout le monde trouve cela normal. Ca va pas la tête, mesdames, vous êtes des femmes libres, pas besoin de vous voiler pour rencontrer le pape ! Moins grave, mais remarquable quand même: il y a des présidents qui peuvent se promener en pantalon et chemise à manches courtes sans être ridicules : Imaginez Sarkozy ou Berlusconi habillés comme Barak Obama devant les caméras de la presse mondiale dans les rues d’Aquila. Impossible. Le président américain dégage une élégance naturelle en toute circonstance. Comme sa femme Michelle d’ailleurs : quelle autre épouse de président aurait pu mettre une robe toute jaune sans attirer les critiques ? Quand c’est Michelle, la couleur jaune devient « la » tendance de l’été. Mais elle aussi a mis le voile devant le pape. La honte.

 

Vendredi

Il existe beaucoup de théories sur la candidature de Christian Lüscher pour le Conseil fédéral. Las mienne est simple : Fulvio Pelli a demandé au « poids-plume » de se porter candidat (si,si, il l’a fait, je le sais de source sûre) et derrière les coulisses il soutient à fond le beau gosse parce qu’il sait pertinemment que le Genevois n’a aucune chance de passer  cette fois. Une candidature Lüscher renforce la candidature Pelli. Les vrais dangers pour Pelli s’appellent Broulis et Burkhalter. Devinez pourquoi Pelli ne « roule » ni pour l’un ni pour l’autre…Pour Lüscher, la campagne est une bonne facon de se faire connaître outre Sarine. C’est de bonne guerre.

    

27/06/2009

Federer kitsch

Lundi

Long terme

On dirait la star académie: il n’y a qu’une place à prendre au Conseil fédéral et on compte déjà une vingtaine de prétendants. Pour mieux comprendre, il faut distinguer entre ceux qui ont de réelles chances : ils se taisent, partent en vacances ou disent qu’ils n’ont pas envie (comme Fulvio Pelli). Et ceux n’ont aucune chance, mais se pavanent, se montrent et parlent comme s’ils étaient déjà sur la rampe de lancement. Eux, ils travaillent sur le long terme : Prenez Pierre Maudet, le jeune conseiller administratif genevois, il n’a aucune chance de passer cette fois, mais il profite de l’occasion pour montrer qu’il a des choses à dire. Et une ambition nationale à long terme.  Comme il est loin du but, il a aussi la liberté d’afficher des opinions claires et controversées sur l’Europe, l’armée et l’avenir de son parti. Espérons qu’il gardera son franc-parler jusqu’au moment ou il sera un vrai papable.

 

Mardi

Médiocre

Lausanne héberge l’une des écoles d’architecture les plus prestigieuses du pays (à L’EPFL), et pourtant tous les nouveaux projets présentés par la ville ou le canton sont d’un niveau architectural plutôt médiocre. Porquoi   Après la présentation du projet gagnant pour « Perregaux », la nouvelle salle du grand conseil vaudois, on a pu admirer dans  «24heures» les projets des autres participants (perdants) du concours d’architecture. Conclusion : le projet gagnant n’était pas la meilleure mais la moins mauvaise des solutions.  Si, en plus, on apprend, que le président du jury, le célèbre architecte Norman Foster, ne trouvait aucun des projets vraiment intéressant, on ne peut que soupirer. Architecture lausannoise, où est-tu ?   

 

Mercredi

Federer kitsch

Avez-vous vu les nouveaux habits de l’empereur Roger Federer ? Et alors ? Ca vous plait ? Naturellement. Il est tellement parfait, ce garçon, tellement poli, gentil, il joue si bien, il est si sympa avec tout le monde qu’on en oublie de le critiquer quand il est à côté de la plaque. Pardonnez-moi, mais ce costume blanc, cette veste « army look » aux milles poches et aux bordures dorées et surtout ce sac aux côtés tout en or. Je ne sais pas. Je trouve qu’il vire dans le kitsch, notre Roger.  

 

Jeudi

Blocher professeur

Certains disent qu’il devient gaga. Parce que Christophe Blocher a postulé pour une chaire de professeur d’éthique à l’université de St.Gall. Pourquoi ? Pensent-ils, ces critiques, qui trouvent gaga l'ancien conseiller fédéral, que les universités devraient fonctionner en matière d’éthique comme le Vatican. Là, ce sont des célibataires qui prêchent  aux autres comment se comporter en amour. Ici, vous avez un type qui a tout réussi comme entrepreneur et qui est prêt à parler – en connaissance de cause -  d’éthique en économie. Le loup dans la bergerie? Mais oui. Le vieux loup a des principes que j'aimerais bien connaître. Dans le domaine entreprise, économie, banque, ressources humaines, l’ancien conseiller fédéral jouit d’un maximum de crédibilité. Je l’engagerais tout de suite. Mais seulement comme professeur invité. A durée déterminée.

 

Vendredi

Bambi est  mort

Il y a quelques jours, j’ai lu un long article dans « The Times » de Londres sur la tournée de come-back de Michael Jackson qui devait commencer à Londres le 14 juillet. 800'000 billets vendus ! Un triomphe assuré. L’auteur de l’article n’avait qu’une question : Va-t-il survivre aux quatre premiers concerts ? Ou allons-nous une fois de plus au devant d’un fiasco : arrêt de la tournée, certificat médical, remboursement, procès, etc. Jackson allait mal depuis un certain temps. Finalement, en nous quittant quelques jours avant la fabuleuse tournée, il a réussi d’entrer en beauté dans la légende. Je me réjouis de voir bientôt le film que Hollywood ne manquera pas de produire sur sa vie. C’est l’histoire d’un petit garçon qui n’a jamais grandi, tout en étant devenu le plus grand. Une histoire extrêmement touchante.  Sur un très grand musicien. 

 

22/06/2009

Tuer rend moche

 

Lundi

Moritz «touché»

Le conseiller fédéral Moritz Leuenberger se dit personnellement « touché par le rayonnement » du nouveau Mister Suisse André Reithebuch, le fameux bucheron illettré (et fier de l’être) glaronais. Dans son blog, le ministre prend (très largement) sa défense,  le  félicite même de son courage (!) et il fait dans l’empathie: «Moi aussi, il m’arrive parfois d’avoir de la peine à lire.» Pour souligner sa sympathie, Leuenberger a même reçu Mister Suisse dans son bureau, (en présence de photographes..). En apprenant tout cela, je pense aux jeunes gens qui passent actuellement le bac ou un autre examen, se tapent des nuits entières à réviser et écrire des travaux et n’ont ni le temps pour concours de beauté ni un papa riche qui les y fait gagner à coup d’annonces et d’affiches (comme dans le cas du glaronais) ni un ministre qui les reçoit dans son bureau pour les féliciter de leur courage. Faut comprendre Moritz : il serait moins « sexy » de rappeler à la jeunesse suisse que d’avoir rien foutu à l’école, même pas appris à lire et à écrire et de s’en vanter, ce n’est pas glorieux, mais une véritable honte. Ca ferait moins prolo-chic.

 

Mardi

Eau potable

Je suis d’accord et je ne suis pas d’accord avec le conseiller national vaudois Jacques Neyrinck : oui, buvons l’eau du robinet. Oui, le transport et l’emballage des eaux minérales venus de très loin est un non-sens environnemental. Mais ce n’est pas une raison d’interdire l’eau minérale en bouteille pet comme l’exige le député. On n’interdit pas non plus les barres chocolatés américaines, ni les bières hollandaise et autres produits venus de loin. Laissez les fabricants d’eau minérale libre de fairre leurs affaires qui d’ailleurs ne vont pas trop bien ces temps. En revanche, je pense que les entreprises à la recherche d’économies pourraient très bien se passer de ces fontaines à eau minérale (« From the Alps to your office » en plastique qu’on rencontre un peu partout et les remplacer par une pile de gobelets installés près d’un robinet d’eau potable.  C’est cent fois moins cher, et dix fois plus frais.

 

Mercredi

Tuer rend moche

Enfin terminé. Les déballages quotidiens au cours de ce procès fascinant me rappelait ce que me disait un collègue norvégien à propos de la sexualité dans les colonnes de son  journal, populaire mais plutôt prude en la matière : « Tu sais », me dit-il «nous sommes protestants, il y a juste un domaine où on se  lâche, c’est dans les chroniques judiciaires.  Dès qu’il y a un crime à caractère sexuel, on donne tous les détails. La sexualité entouré de la notion de crime, de péché, ça peut passer. C’est un peu pervers comme voyeurisme, mais les gens adorent. «  Il est vrai que Cécile B. et de sa victime nageaient en plein pêché. Je ne vais pas jusqu’à parler d’un grave accident de péché. Autre observation :  les excellents dessinateurs de presse qui suivent le procès, nous on toujours rendu  un Edouard Stern sympa et beau gosse, Cécile Brossard, en revanche,  est devenue de plus en plus moche sous leurs crayons. Réalité ou projection ?  

 

Jeudi

Jean-Marc Richard papa

Jean-Marc Richard, super-vedette de la SSR, et  toujours super-discret quand il s’agit de sa vie privée, a levé un coin du voile. Dans le Nouvelliste on apprend qu’il est marié et père (et beau-père) de quatre enfants. Et qu’il a des convictions : «Je suis persuadé qu’il faut revenir à des valeurs familiales très fortes ». Et: «J’essaie d’être le plus présent possible pour les enfants »,  heureux quand même « que mon épouse a choisi de s’occuper des enfants. » Non sans ajouter : «Si elle travaillait, je diminuerais mon temps de travail pour le consacrer à nos fils.» A cette dernière phrase j’ai tiqué : Le ferait-il vraiment ? Lui, l’accro au travail ? Et pourquoi, malgré ces affirmations, continue-t-il – comme il le dit ouvertement, de passer toutes ses nuits du mardi au vendredi, dans son camping-car, seul? J’ai compris : « le plus présent possible » peut aussi signifier « peu présent », finalement.  Pourvu qu’on ait l’image d’un bon papa – et que la maman, elle, reste à la maison tous les jours.

 

Vendredi

Fraises du Valais

Un grand compliment aux producteurs de fruits du Valais : sincèrement, je ne sais pas comment ils font, mais le temps ou leurs fraises arrivaient trop tôt sur le marché et n’avait aucun goût est définitivement révolu : les fraises du Valais qu’on trouve actuellement sur le marché, chez Coop et Migros et ailleurs, sont juste excellentissimes, mûres, gouteuses, et c’est le cas aussi pour les cerises et les framboises. Je me régale et je vous les recommande. Ce n’est pas seulement bon pour le palais, mais surtout pour la santé ! Plus besoin de lorgner du côté des fruits importés d’Espagne ou de France.