01/04/2009

A propos du Homo-Graben

www.rsr.ch

A propos du "Homo-Graben", écoutez (ou podcastez) sur le site de la Radio Suisse Romande, le "Grand 8" du mardi 31 mars, une discussion intéressante (à laquelle j'avais le plaisir de participer) qui tournait autour des femmes et hommes politiques qui affichent leur identité homosexuelle en Suisse alémanique. Et pourquoi en Suisse romande cela reste un tabou. 

30/03/2009

Le Homo-Graben

Mauch 001.jpg

Le Homo-Graben entre Suisse alémanique et Suisse romande

Belle image que celle de la nouvelle syndic de Zurich, Corinne Mauch, posant pour les caméras des médias avec son amour Juliana Müller (à gauche) et son père. Image qui n'a pas encore été reprise par la presse romande.

L'homoséxualité de la candidate du PS n'a jamais fait l'objet du moindre problème, elle a déclaré d'emblée "Je vis avec une femme, et alors? Ca n'a rien à faire avec mes projets politiques". Les mouvements qui défendent les droits des homosexuels ont salué son élection et son courage de se déclarer ouvertement.

L'exemple de Corinne Mauch montre que les électeurs ne tiennent pas compte de l'orientation sexuelle d'un candidat, ou du moins elle ne pèse a pas négativement dans la balance. On peut même se demander si le soutien cumulé des gens de gauche, des femmes et des homosexuels n'a pas fait pencher la balance en faveur de Corinne Mauch.

En tout cas, l'élection de Mme Mauch montre, une fois de plus, que  les craintes de politiciens homosexuels qui hésitent à faire leur "outing" sont injustifiées. Certains craignent toujours qu'afficher leur homoséxualité pourrait dissuader quelques électeurs de leur donner la voix.

C'est faux.

Curieusement, dans cette question il y a une sorte de Röstigraben des moeurs, un Homo-Graben, en quelque sortes, ou juste un certain retard dans l'évolution des moeurs.

Nombreux sont en effet les élus, en Suisse romande, même dans les éxecutifs, qui ne parleront jamais publiquement de leur homoséxualité, qui mènent une sorte de double-vie, ne se montrent jamais dans les réceptions ou diners en ville avec leur partenaire de vie.

Ce jeux de cache-cache est malasain, il fait de l'homoséxualité un affaire honteuse, les politiciens homos qui n'ont pas le courage d'afficher leur identité sexuelle font tort à tous les jeunes homosexuels qui voient en eux un exemple à suivre.

Cette non-transparence est aussi source de rumeurs, d'accusations larvées, de tentatives de chantage.

Alors qu'une déclaration ouverte et franche contribuerait à faire un pas en avant dans la libérations des femmes et des hommes.

Je n'ai jamais compris, pourquoi en Suisse romande il n'y avait que les gens du show-business et des arts comme Pierre Keller et Claude Nobs, qui s'affichaient ouvertement, alors qu'en politique il n'y a, à ma connaissance, que Marianne Huguenin, la syndic de Renens qui a eu le courage d'afficher pleinement son identité sexuelle.

 

    

 

     

18/03/2009

Peer Steinbrück a raison!

 

 

Peer Steinbrück, Le ministre des finances allemand, grosse gueule, grosse tête, pas sympa pour un sous, a dit que les Suisses étaient comme des Indiens qui fuient la calaverie. Pire, il a dit qu'il a juste fallu signaler que la cavalerie pourrait se mettre en marche pour que les Suisses

se rendent.

Ce n'est pas gentil, ce n'est pas diplomatique, un Allemand n'a pas le droit de se montrer si agressif, après ce qu'ils ont fait au monde il y a septante ans....

Facile de s'exciter au sujet des expressions un peu trop cavalières de M. Steinbrück..

Mais au fond, il a juste dit la vérité! En utilisant le langage des cammioneurs, certes, mais ça reste quand même la vérité: il fallait

juste que les Allemands, les Français et les Americains lèvent le doigt pour que nos politiciens comme des lapins courent dans la fausse direction. Sortent le drapeau blanc, prient de ne pas être trop punis. 

Voilà ce qui nous dérange le plus.

Ce que Steinbrück a dit est vexant pour les Indiens d'Amérique. Eux, ils se sont battus à mort quand ils étaient agressés.

Oû est la grande interview dans le Spiegel ou à la télévision allemande d'un de nos Conseiller fédéraux qui tape sur la table et explique aux Allemands pourquoi la Suisse tient à son secret bancaire, pourquoi nous ne sommes pas prêts à nous laisser traiter comme ils l'ont fait?

Ou est le discours courageux?

Il ne suffit pas de traiter Steinbrück de voyou comme l'a fait Fulvio Pelli. 

Steinbrück est un grossier personnage, oui, mais la vérité reste la vérité, même si elle est exprimée de façon grossière.

 

 

 

 

 

 

 

15/03/2009

Valérie Garbani

Tragique Valérie Garbani

C’est toujours la même histoire: les personnes souffrant d’alcoolisme nient la réalité, parlent de problèmes passagers, de soucis momentanés qui les amènent à boire un peu trop, pour oublier, pour décompresser. Et elles promettent que cela ne se reproduira plus.

Après ses esclandres publics, indignes d’un membre de l’exécutif du chef-lieu du canton de Neuchâtel, Valérie Garbani avait promis à son parti et ses électeurs qu’elle allait se faire soigner. En même temps elle déclarait, appuyée par son médecin qu’elle n’avait pas de problèmes de santé qui l’empêchaient d’assumer ses fonctions de municipale. 

Ses amis lui ont pardonné tout en la mettant en garde: au moindre nouvel incident elle devra démissionner. 

Aujourd’hui, on revient à la case zéro: Valérie Garbani démissionne, pour protéger sa famille, pour éviter un nouveau débat public, comme elle dit. 

Malheureusement, elle nous refait le numéro du printemps passé, elle prétend qu’elle n’a aucun problème de santé.

Dommage pour elle: tant qu’elle n’est pas en mesure d’accepter son alcoolisme comme une maladie, elle ne sera pas capable de se faire soigner comme il faut.