23/04/2009

Pyjama

clip_image001.jpg 

Et voilà le pyjama, autre "must" de cet été.

Qui m'a été signalé par une lectrice.

Alors là, rien à dire: C'est bien plus élégant que le Sarouel.

Le pantalon flatte le corps. Et l'oeil du spectateur.

Mais disons que je ne vois pas nos collaboratrices  se pointer tôt le matin en pyjama transparent au travail. C'est à dire, je les verrais bien, mais c'est too much.  

D'ailleurs, j'ai entendu un beau commentaire à propos du Sarouel, de la part d'une amie du sud de la France, "ça fait caque-aux-brailles" (orthographe à vérifier). Joli, non? Bien que brutal. Comme la vérité.

  

22/04/2009

Le sarouel, au secours

DSCN4539.JPG

Le Sarouel, au secours !

Ce matin, mon assistante Christine, jeune et jolie (d’habitude) m’a fait le choc de ma vie.

Elle portait un Sarouel !!! (A gauche)

Vous avez déjà vu un « Sarouel ».  Il parait que c’est le must de la mode féminine de cet été. On dit que c’est un pantalon, mais ça ressemble plutôt à un parachute mal déployé, un sac de charbon qui s’est pris entre les jambes. La dernière fois que j’ai vu un truc du genre, c’était au Kurdistan, là-haut, dans les montagnes irakiennes, des guerriers armés jusqu’aux dents  portent ce genre de pantalon à l’entre-jambes qui descend jusqu’aux genoux.  Il parait que c’est bien pour monter  à cheval….Quant à courir…

Enfin, je comprends très bien qu’elles en aient assez de leurs jeans ultra-serrés qui laissaient deviner (non, voir !)  chaque pli de leur physique. J’en ai assez, moi aussi.  Mais, entre les slims et un sarouel, il y a de la marge, il y a de la place pour un vrai pantalon large, à la Marlene Dietrich ou Coco Chanel.

Faut-il vraiment qu’elles passent d’un extrême à l’autre.

Enfin, mon assistante dit que le Sarouel était super-agréable à porter, et sur les différents blog de mode que j’ai consulté, les filles sont unanimes : c’est super, c’est génial, on adore.

Il y a juste les mecs qui s’interrogent : A quoi bon regarder les filles marcher dans la rue dans ce pantalon ?

Que pensez-vous du Sarouel ?

 

 

    

Stade de Lausanne

Encore un flop pour Lausanne

C'est tragique, Lausanne est capable de faire foirer des grands projets dès le début : les milieux culturels se déchirent encore et toujours parce qu'ils sont en désaccord sur le lieu idéal pour la construction d'un nouveau Musée des beaux-arts. Conséquence: on parle d'au moins 20 nouveaux lieux possible. Conséquence: chaque jour apporte son nouveau groupe d'intérêt, et il n'y aura pas de Musée du tout, ces dix prochaines années.

Aujourd'hui, la même lutte absurde commence autour d'un nouveau stade de foot: les milieux sportifs se déchirent et à la fin, Lausanne n'aura pas de nouveau stade, alors que des petites villes comme Bienne en auront un flambant neuf bientôt.

Avis à tous les amateurs d'art, tous les amateurs de foot: Vous êtes une minorité! Si vous voulez que la majorité vote des crédits pour vos loisirs, en cette période de crise, tâchez d'être unis dès le départ. Vos bagarres n'auront qu'un seul effet: beaucoup de pseudo-démocratie, beaucoup de débats, beaucoup d'articles dans la presse, mais pas de Musée, pas de stade.

Si c'est ça que vous voulez, faut le dire tout de suite.

Et encore une remarque: si nos autorités cantonales (dans le cas du Musée) et locales (dans le cas du stade) avaient un minimum de convictions fortes au sujet de ces projets et la capacité de convaincre et de réunir, tout serait différent.

 

 

 

 

 

17/04/2009

Serrer la main à Ahmadinejad

 

Droits de l'homme et politesse

Des politiciens genevois recommandent au Conseiller d'Etat Laurent Moutinot de ne pas serrer la main au président iranien Mahmoud Ahmadinejad qui est attendu à Genève pour participer lundi à la conférence contre le racisme, à l'ONU. On ne donne pas la main à quelqu'un qui appelle à la destruction d'Israel, qui viole les droits de l'homme, qui discrimine les femmes, etc. Disent ces politiciens de tous bords. Surtout, disent-ils, imaginez de voir dans la presse du monde entier une photo de Moutinot serrant la patte à Ahmadinejad.

Je leur dis: on peut se battre pour les droits de l'homme tout en restant polis: les règles de politesse internationales et le protocole de genève exigent qu'un chef d'Etat soit salué à sa descante d'avion par un membre du gouvernement local. Point, à la ligne. M. Laurent Moutinot va tout de même pas mettre un voile pour accueillir M. Ahmadinejad... 

Et si on voulait bouder tous les chefs d'Etat à qui on pourrait reprocher la violation répétée des droits de l'homme dans leur pays, le gouvernement de Genève ne pourrait plus serrer la main à beaucoup de monde. Ils devraient devraient dresser une liste noire (ou grise...) ou l'on trouverait les rois de divers pays arabes, les dictateurs d'Afrique, Putin, Obama,quelques dignitaire d'Amérique du sud, le président chinois, enfin pratiquement tout le G20, à part peut-être Merkel et Sarkozy. Mais ceux-là ne viennent pas nous voir parce que pour eux, c'est nous, les vilains méchants...à qui ils n'aimeraient pas trop serrer la main.

Alors, pour commencer, restons polis. Au moins à l'aéroport.